En accordant facilement des prêts hypothécaires, la Belgique fait-elle prendre un risque...

En accordant facilement des prêts hypothécaires, la Belgique fait-elle prendre un risque financier à la zone euro?

© GettyImages

Dans les semaines à venir, il sera plus compliqué d’obtenir un crédit hypothécaire auprès de votre banque habituelle. Pourquoi les banques changent-elles ainsi d’attitude ?

Aussi surprenant que cela puisse paraître, les banques belges octroient trop facilement des prêts hypothécaires… Si a priori, ce n’est pas l’image que le grand public a de l’attitude générale des banques, c’est pourtant la vérité.

Aujourd’hui, c’est Mario Draghi lui-même qui le dit : à cause de sa trop grande facilité à accorder des prêts hypothécaires, la Belgique figure, avec 5 autres pays, dont le Luxembourg et les Pays-Bas, parmi les pays qui pourraient faire prendre un risque financier à la zone euro. Quand Mario Draghi dit ce genre de choses, tout le monde l’écoute, car c’est le président de la banque centrale européenne, et la banque qu’il préside impose ses directives à votre banque et à la mienne en Belgique.

Ce que reproche Mario Draghi à la Belgique, c’est que l’endettement des Belges devient trop important. Entre 2009 et 2018, notre taux d’endettement global est passé de 52% du PIB (c’est-à-dire de notre richesse nationale) à 61% ; c’est trop ! Mario Draghi estime donc que c’est à cause de la politique laxiste des banques commerciales belges.

En gros, comme les taux d’intérêt sont bas, et comme il y a une forte concurrence pour les crédits hypothécaires, les banques belges sont accusées à demi-mot d’avoir été trop généreuses dans l’octroi de ces crédits hypothécaires. D’ailleurs, pas plus tard que le 5 septembre dernier, la banque nationale de Belgique a averti nos banques commerciales comme quoi elle allait encore plus les surveiller et que si rien ne change, alors elle imposera de nouvelles règles.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY