Emozioni : le TO italiano vero

Gennaro et Toni sont tous les deux de vrais Italiens. Originaires de Napoli et della Sicilia, ils vendent leur amour de l’Italie avec émotion. Un état d’esprit rempli de douceur. Un catalogue à découvrir en écoutant la mélodie de Lucio Battisti.

Un nom plus grand qu’eux

C’est dans ses bureaux de Gelbressée, en province de Namur, que nous rencontrons Toni Arioti. Un appartement dont le rez-de-chaussée a été transformé en bureau. Derrière l’espace de travail de sa collègue Delphine, une carte de la Sicile attire le regard. Dans la pièce, une odeur de café s’échappe d’un moka. L’origine de l’occupant des lieux ne laisse place à aucun doute.

Toni nous propose un siège et nous raconte son histoire. Celui qui a fait tous les métiers du tourisme a d’abord été guide en Sicile dans les années 80. Il accompagnait des groupes germanophones et francophones.

Très vite, il est habité par l’envie de construire des voyages. Il décide alors de tout abandonner et de déchausser ses bottes pour la Belgique. « Un pays dont je tombe de suite amoureux » nous dit-il. Il y occupe tout d’abord un job à la réception d’un hôtel puis bosse pour le CIT, la Compagnie Italienne du Tourisme.

A la fermeture de la célèbre compagnie nationale, il a la possibilité de quitter la cuisine pour le service en salle. Il vend Donatello et rencontre les professionnels du secteur. Toujours un peu à l’étroit, il se laisse convaincre de bosser pour Expairtours. Il y développe l’Italie et renforce ses contacts pro.

C’est néanmoins dans son pays de prédilection, que le TO se met en place. En 2011, il rencontre Gennaro à la bourse du tourisme de Milan. Tous deux souhaitent vendre une Italie authentique. Ils fondent Emozioni. « Un nom qui est plus grand que nous » nous avoue le Sicilien. Des lettres qui sont issues de la superbe chanson de Lucio Battisti. Gennaro s’occupe de la partie néerlandophone et Toni des francophones.

« … On ne sait faire que ça !»

Avec un portefeuille de 1.500 clients et un panier moyen de 900 € par personne, Emozioni est un petit TO. « Nous avons pensé à grandir mais nous souhaitons garder la qualité. Nous n’avons pas d’obligation de résultat. Nous voulons proposer une Italie authentique » nous avoue ce passionné. Ses meilleurs clients reconnaissent en lui la qualité qu’il annonce.

Contactée par nos soins, Martine Noël (Voyages Copine) s’exprime d’ailleurs en ces termes: «effectivement Emozioni est notre fournisseur de niche privilégié sur l’Italie.»

«Pour ma part, je m’occupe du département groupe chez Voyages Copine et j’apprécie beaucoup de travailler avec Toni. Sa connaissance parfaite de la destination, tant au niveau technique (car il a été guide en Sicile) qu’au niveau contenu est précieuse pour monter des programmes particuliers, à thème etc. Il prend le temps de détailler les propositions de programme, d’hôtel, de visites de façon à pouvoir adapter le produit à ce que le client individuel ou le groupe recherche», précise-t-elle.

En 2016 c’est plus de 50 dossiers que nous avons confié à Emozioni. »

Un service 24 heures sur 24 pour lequel il oriente même les clients perdus au sein du village, par téléphone.

S’il ne veut pas devenir un TO impersonnel, il aimerait cependant évoluer à la manière de Travel Sensations. Une structure où toute une série d’experts se réunissent autour d’un même objectif qualitatif. Il se chuchote en effet en coulisses que Gennaro pourrait proposer prochainement un produit autour du monde de la plongée. Une activité dont il serait particulièrement mordu.

Gennaro et Toni sont perfusés à la passion. Inutile de leur faire vendre autre chose que les sentiments qu’ils ont dans la peau.

« De toute façon, on ne sait faire que ça !» nous affirme Toni. La quasi-totalité des dossiers transmis par les agences se clôtureraient par un voyage.

Des dossiers largement brainstormés en équipe pour l’ensemble des demandes. Une Italie vraie qu’il compare une nouvelle fois à la cuisine: « En Belgique, il a 90 % des restaurants italiens qui proposent de la m… et 10 % qui font de la cuisine comme là-bas. C’est notre cas ».

L’Italie, une destination de second choix

« Les Belges pensent connaître l’Italie » nous affirme Toni, la mine boudeuse. « Une destination qui leur semble accessible sans passer par une agence ». Un choix contre lequel ce professionnel s’insurge : « les gens reviennent très souvent du paradis sans n’avoir rien vu ». Emozioni propose des masseria et des formules en tourisme rural (agrotourisme) où vous trouverez un patron sur un tracteur et non pas un chef d’entreprise en costume cravate.

« Notre boulot est de connaître au mieux ce que nous vendons. De nombreux TO ne connaissent même plus les lieux d’hébergement qu’ils vendent aux gens » nous avoue-t-il. Avec plus d’une dizaine de voyages de prospection à son actif tous les ans, il se fait fort de connaître sur le bout des doigts la moindre ligne de son catalogue.

Si l’Italie est considérée par de nombreux voyageurs comme un pays de second choix, ce serait sans tenir compte des derniers chiffres sur la destination. Depuis 3 ans, la région des Pouilles connaîtrait une hausse de plus de 750 % de son public belge.

Dans la foulée, il se pourrait bien que l’Italie remonte en intérêt, même dans ses régions les plus reculées.

Pour tous vos renseignements : http://frbe.emozioni.be

Pour notre prochain article consacré aux professionnels du secteur, nous avons souhaité rencontrer Emotion Planet. Un To bruxellois qui met ses vacanciers à contribution via des projets humanitaires.

Vous avez des produits originaux, alors n’hésitez pas à contacter le journal pour que nous vous rencontrions !

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY