Emirates ne se laissera pas faire

American Airlines, Delta Air Lines et United Airlines veulent que le gouvernement américain renégocie le pacte « Open Sky » avec les Émirats Arabes Unis. Emirates annonce la couleur !

Tim Clark, le patron d’Emirates, est direct

« Dans le cas où vous prendriez des mesures contre nous parce que nous avons réussi ce que nous avons réalisé, vous ouvrirez la boîte de Pandore. » Le patron d’Emirates a indiqué qu’il prendrait des mesures de rétorsions.(Voir communiqué en fin d’article)

La rhétorique des compagnies aériennes américaines reste inchangée

Les trois principaux transporteurs américains ont accusé leurs concurrents du Golfe, Emirates, Etihad Airways et Qatar Airways de recevoir des aides de leurs gouvernements. Les américains estiment une somme de 40 milliards de dollars d’aide publique au cours de la dernière décennie.

Un tel soutien constitue une violation des règles de concurrence prescrite dans l’accord « d’Open Sky ». Les trois transporteurs du Moyen-Orient ont nié ces allégations. Les compagnies américaines ont oublié sûrement qu’elles devraient être en faillites si elles n’étaient pas passées par le « chapter 11 ». Une protection qui leur a permis de survivre.

Emirates voudrait qu’on regarde vers la Chine

Tim Clark a indiqué « Emirates, bien qu’étant détenue à 100% par le gouvernement de Dubaï, a annoncé ses résultats financiers et a fait l’objet d’audits équivalents à ceux des sociétés cotées en bourse au cours des dernières années ».

Il a ajouté que les compagnies américaines devraient également s’en prendre aux transporteurs chinois qui, selon Bloomberg, auraient reçu 1,3 milliard de dollars d’aides d’État rien qu’en 2016.

Emirates pourrait réviser ses commandes vers Boeing

Le patron des Emirates a également averti que si le pacte Open Skies avec les Etats-Unis devait être abandonné ou renégocié, le transporteur pourrait être contraint de reconsidérer ses commandes avec Boeing pour 35 B777-8 et 115 B777- 9 s.

Airbus ne serait pas mécontente ….

++++++++++

News

Emirates boss warns the US against Open Skies renegotiation

Illustration d’Emirates Boeing 777-9X Illustration d’Emirates Boeing 777-9X © Boeing

23FEB2018

Le PDG d’ Emirates (EK, Dubai Int’l ), Tim Clark, a prévenu American Airlines , Delta Air Lines et United Airlines de ne pas poursuivre la renégociation du pacte « Open Skies » entre les Etats-Unis et les Emirats Arabes Unis. suivront des mesures similaires prises en ce qui concerne les accords asiatiques et européens.

« Dans le cas, vous prenez des mesures contre nous parce que nous avons réussi à ce que nous faisons, vous ouvrez une boîte de maux de tête de Pandore parce que vous devez effectivement tout changer », at-il déclaré à Reuters.

Les trois principaux transporteurs américains ont accusé leurs principaux concurrents du Golfe, Emirates, Etihad Airways et Qatar Airways, de recevoir au total plus de 40 milliards de dollars d’aide publique de la part de leurs gouvernements respectifs au cours de la dernière décennie. Un tel soutien constituerait une violation des règles de concurrence prescrites dans l’accord Ciel ouvert. Les trois transporteurs du Moyen-Orient ont nié ces allégations.

« [Il] faut leur rappeler que nous n’avons pas franchi la ligne en ce qui concerne ce que vous êtes autorisé à faire », a déclaré M. Clark, ajoutant que l’accord « Ciel ouvert »c ne régit pas les conditions de travail ou la propriété des aéronefs. détails.

Il a souligné qu’Emirates, bien qu’étant détenue à 100% par le gouvernement de Dubaï, a annoncé ses résultats financiers et a fait l’objet d’audits équivalents à ceux des sociétés cotées en bourse au cours des dernières années. Qatar Airways a récemment accepté de publier ses états financiers.

Clark a ajouté que même si les transporteurs du Golfe portent le poids de l’examen minutieux de leurs homologues américains, il y a des compagnies aériennes d’autres parties du monde qui reçoivent ouvertement des subventions publiques importantes. Cela inclut les transporteurs chinois qui, selon Bloomberg, auraient reçu 1,3 milliard de dollars d’aides d’État en 2016 seulement.

Le patron des Emirates a également averti que si le pacte Open Skies avec les Etats-Unis devait être abandonné ou renégocié, le transporteur pourrait être contraint de reconsidérer ses ordres avec Boeing (BOE, Chicago O’Hare ) pour 35 B777-8 et 115 B777- 9 s.

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY