Emirates, cette fois en musique

Selon une étude publiée il y a un peu plus d’un an,  1,5 milliard de dollars ont déjà été dépensés par des hommes d’affaires ou des fonds basés au Moyen-Orient pour s’offrir des clubs européens. On ne compte pas également les millions injectés dans le sponsoring. Emirates n’est pas absent de ce type d’investissement en étant présent sur les maillots du Real Madrid, d’Arsenal ou du Milan AC. Cette fois, Emirates investit dans la musique.

 

Emirates nommé transporteur officiel de l’orchestre Philharmonique de New York

new-york-philharmonic-orchestra-shot-201516Au risque d’énerver un peu plus les grandes compagnies américaines, Emirates a conclu un parrainage de trois ans avec le David Geffen Hall Center qui abrite l’Orchestre Philarmonique de New York. Emirates va être présent au minimum, sur les billets d’entrée et sur de l’affichage à l’accueil. On ne connait pas le montant de l’investissement mais il s’ajoute à bien d’autres sponsorings.

Déjà à San Francisco et Sydney !

L’Orchestre Philarmonique de New York n’est pas le seul orchestre à bénéficier du sponsoring d’Emirates. Dans la liste, on compte l’Orchestre Symphonique de San Francisco, et en Australie, celui de Melbourne et Sydney. Si vous allez sur le site de l’Orchestre Symphonique de Melbourne, vous découvrirez que cela fait 11 ans que la compagnie aérienne de Dubaï est le principal partenaire. En fait sur le site, Emirates a une parfaite visibilité et offre une réduction de 10% aux futurs voyageurs avec le code promotionnel : AUMSO16

Emirates est également présente durant des festivals

On ne va pas jeter la pierre à Emirates devant cet incroyable dévouement aux arts et à la culture. On ne peut que s’étonner de tant de générosité. Si vous voulez un sponsoring, il vaut mieux être un orchestre ou être une grande équipe de foot qu’être agence de voyages ou presse professionnelle du tourisme…

Emirates a lancé ses premiers services vers New York …il y a 12 ans

Emirates a lancé des services aux États-Unis avec un vol sans escale entre Dubaï et New York en 2004. Aujourd’hui, Emirates opère quatre vols quotidiens vers JFK. Les trois grandes compagnies américaines, qui se battent contre les compagnies du Golfe ne vont peut-être pas apprécier cet investissement dans l’orchestre Philharmonique de New York. Serait-ce un pied de nez ?

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY