Economies au menu de Condor

Condor veut renouer avec les chiffres noirs cette année et pour y arriver, elle compte mettre en place un nouveau programme d’économies. Selon un article paru dans le quotidien allemand «Süddeutschen Zeitung», la filiale du groupe touristique Thomas Cook vise une réduction des coûts de 40 M€ dans le cadre du projet «Fasttrack». Aussi, un peu plus de 100 postes devraient être supprimés dans l’administration de Condor et des trois autres compagnies aériennes du groupe. Une coupe similaire est prévue pour 2018.

L’année dernière, Condor avait enregistré pour la première fois depuis longtemps des pertes avec un EBIT de –16 M€ pour un chiffre d’affaires de 1,5 milliard d’euros. La raisons invoquée pour expliquer ce recul a été la situation politique en Turquie qui a connu une baisse massive, comme l’avait indiqué Ralf Teckentrup, directeur de Condor, et a eu pour conséquence des surcapacités sur d’autres destinations. Le coefficient de remplissage a légèrement reculé de 6%, tandis que les tarifs étaient moins chers de 10%.

Le programme d’économies se compose de plusieurs éléments indépendants. Dans le cadre de «Fasttrack», les passagers devront payer pour les boissons et repas sur le court et le moyen-courrier. En outre, Condor rendra quatre de ses Boeing 757-300 (photo) à sa consœur britannique. Les investissements dans la flotte long-courrier, visant à remplacer les Boeing 767 vieillissants, sont reportés. La compagnie dit s’attendre à voir des effets positifs cet automne déjà.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY