Easyjet revoit son programme de vol à la baisse

Johan Lundgren, CEO Easyjet © CD

En raison des restrictions gouvernementales en constante évolution à travers l’Europe et des mesures de quarantaine au Royaume-Uni, y compris les annonces faites lundi dernier (6 septembre 2020) concernant le retrait de sept îles grecques de la liste d’exemption, Easyjet constate que la confiance des clients pour planifier leur voyage a été affectée négativement.

Moins que les 40% prévus

« Comme précisé lors de nos résultats du troisième trimestre, nous surveillons de près le comportement de nos clients afin d’ajuster notre programme de vol à la demande », indique Johan Lundgren, CEO d’Easyjet.

«Suite à la mise en place de quarantaines supplémentaires pour sept îles grecques et à l’incertitude persistante que cela entraîne pour les clients, la demande est désormais susceptible d’être davantage affectée et donc plus faible que prévu. Nous prévoyons à présent d’opérer un peu moins de 40% de notre programme prévu au cours du trimestre en cours. Nous continuerons d’adopter une approche prudente et conservatrice en matière de capacité, comme nous l’avons fait au cours de cette période.»

Pronostics actuellement difficiles

Le manque de visibilité et le niveau d’incertitude persistant incitent Easyjet à ne pas maintenir ses prévisions financières pour les exercices 2020 et 2021 pour le moment. L’accent reste mis à la fois sur un programme de vol à contribution positive, et sur la trésorerie grâce au programme de réduction des coûts au sein de toute l’entreprise. Easyjet indique également continuer à examiner régulièrement ses liquidités afin d’évaluer toute autre possibilité de financement.

« Il est difficile d’estimer l’impact de la pandémie et des politiques gouvernementales associées sur l’ensemble de l’industrie. Nous appelons à nouveau le gouvernement à fournir un soutien sectoriel spécifique à l’aviation, qui doit prendre la forme d’un vaste ensemble de mesures comprenant la suppression de la taxe Air Passenger Duty pendant au moins 12 mois, l’allègement des redevances du contrôle aérien et le maintien de la dérogation aux règles sur les slots. Ces mesures favoriseront la rétention des compétences dans le secteur, ce qui soutiendrait l’emploi et favoriserait la connectivité.»

(CD)

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY