Easyjet présente son premier A321neo

© CD

Ce mercredi 18 juillet, EasyJet a présenté son premier A321neo. L’appareil a été livré quelques jours auparavant à l’aéroport de Luton. Un vol spécial a été organisé depuis Londres-Gatwick jusqu’au tarmac de Farnborough où il est resté exposé l’après-midi dans le cadre du salon international de l’aéronautique qui s’y déroule.

Juste après l’atterrissage, une conférence de presse a réuni Gaël Meheust, Président de CFM International, Johan Lundgren, CEO d’Easyjet et Tom Enders, CEO d’Airbus. Les trois partenaires ont vanté les mérites de ce nouvel appareil moins bruyant, moins polluant, mais avec une capacité accrue (30% de sièges en plus que l’A320 et 50% de plus que l’A319).

Gaël Meheust, President CFM International, Johan Lundgren, CEO Easyjet et Tom Enders, CEO Airbus. © CD

Cet appareil se distingue également par son potentiel d’économie. Ses coûts sont en effet réduits de 9% par rapport à l’A320 et 21% que l’A319. Une grande partie de ce résultat est lié à la consommation de carburant qui s’améliore de 15% par rapport à l’A320 – en termes de passagers-kilomètres.

L’A321neo sera basé à Londres-Gatwick d’où il opèrera sur des destinations populaires comme Malaga, Alicante et Palma.

Troisième trimestre jugé bon mais perturbé

Les résultats du troisième trimestre (fin au 30 juin 2018) ont été publié ce matin et qualifiés de «solides performances» avec une surpreformance des revenus passagers et ancillaires. Mais les perturbations qui ont frappé l’Europe restent un sérieux problème et ont un important impact sur les revenus, les coûts et la performance opérationnelle. Les prévisions sont revues cependant à la hausse et sont désormais fixées entre £550 millions et £590 millions.

Le chiffre d’affaires total du troisième trimestre au 30 juin 2018 a augmenté de 14,0% pour s’élever à £1,6 milliard et les revenus ancillaires ont augmenté de 21,1% pour atteindre £328 millions. Le nombre de passagers transportés a augmenté de 9,3% pour atteindre 24,4 millions, grâce à une augmentation de la capacité de 8,9%, soit 26,2 millions de sièges, ce qui est plus faible que prévu à cause des perturbations. Le taux de remplissage a augmenté de 0,3 point et est désormais à 93,4%.

Coûts des perturbations en hausse de £25 millions

La performance opérationnelle du trimestre a été fortement impactée par des facteurs externes, notamment l’action industrielle des contrôleurs aériens régulière et soutenue en France ainsi que l’impact des intempéries. Les coûts inhérents ont ainsi augmenté de près de £25 millions.  Easyjet a enregistré 2´606 vols annulés au cours de la période (contre 314 au troisième trimestre 2017) dont la grande majorité due à des actions de grève, à des restrictions imposées par le contrôle aérien ou à des conditions météorologiques difficiles.

Suite aux perturbations, la performance de ponctualité (OTP) était de 73% au troisième trimestre et de 78% pour l’année au 30 juin 2018 (contre respectivement 78% et 79% en 2017). La performance en termes de reste solide. Le coût global par siège hors carburant à taux de change constant a augmenté de 4,0% au cours du trimestre, soit plus que prévu.

Le programme de coûts de la compagnie a permis de réaliser des économies, en particulier dans les coûts d’aéroport, grâce à des réductions sur le volume de passagers supplémentaires et à une augmentation de la taille moyenne des appareils dans la flotte. Les économies totales réalisées sur le programme de coûts au cours de l’exercice à ce jour s’élèvent à £85 millions.

(CD, Farnborough)

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY