Deux naissances de rhinocéros espérées pour cette année à Pairi Daiza!

© Pairi Daiza

Les équipes de Pairi Daiza sont heureuses d’annoncer que le parc espère voir deux petits
rhinocéros pointer le bout de leurs nez en fin d’année. Il s’agit de grossesses naturelles.
Madiba et Eli, nos deux femelles Rhinocéros blancs du Sud, attendent un bébé. Une fantastique nouvelle pour l’ensemble des équipes de Pairi Daiza et pour tous ceux qui nous aident au quotidien à apporter notre contribution à la protection de cette espèce !

La période de gestation du rhinocéros court entre 16 et 18 mois. Madiba devrait mettre bas à l’automne 2019. Pour Elie, c’est en fin d’année. Comme c’est le cas avec tous les animaux, ces gestations sont évidemment sensibles. Les soigneurs de Madiba et d’Elie et les vétérinaires de Pairi Daiza suivent de près l’évolution de ces gestations.

Espèce en danger
Pairi Daiza prend part au programme EEP (European Endangered species Programme) de cette espèce, notamment en aidant à la conservation et à la préservation de son patrimoine génétique et en informant les visiteurs des menaces qui pèsent sur elle.

Le Rhinocéros blanc du Sud a échappé de peu à l’extinction complète en milieu naturel, au cours du XXème siècle, quand il ne restait plus que quelques centaines d’individus. Si leur nombre a augmenté au cours des dernières décennies (grâce à la protection et à la surveillance de ses territoires naturels notamment) pour remonter à 20.000 spécimens environ (comptage de 2015), ces animaux restent encore trop souvent victimes du braconnage. Sur les 10 dernières années, ce sont ainsi plus de 7.000 rhinocéros qui ont été abattus, dont plus de 1.000 sur la seule année 2017.

Des criminels qui ne reculent devant rien pour s’emparer des cornes de rhinocéros considérées à tort par certains comme aphrodisiaques. Une croyance évidemment farfelue, les cornes de rhinocéros ayant la même composition que les cheveux…

Vous le savez, ces pratiques de braconnage ont déjà presque scellé le sort du Rhinocéros blanc du Nord, dont le dernier spécimen est mort l’an dernier. Il ne resterait que deux femelles.

Pour sauver la sous-espèce méridionale (classée « en menace proche» sur la liste rouge de l’IUCN, l’International Union for Conservation of Nature), les efforts de tous sont nécessaires. Sur le terrain bien sûr, mais aussi dans les Jardins zoologiques où des « ambassadeurs » de l’espèce sont protégés et présentés aux amis des animaux. Les gestations de Madiba et d’Elie à Pairi Daiza sont à ce titre un nouveau pas dans la bonne direction ☺

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY