Destination-découverte: L’île de Man

PagTour va vous faire découvrir (presque) tous les jours des destinations méconnues, voire même totalement inconnues ! Certaines sont très proches, d’autres proches, d’autres encore lointaines et enfin d’autres vraiment très lointaines. Vous en connaîtrez peut-être quelques-unes, mais vous serez surpris pas d’autres… Voilà une belle occasion de dire à vos meilleurs clients (et aux autres) qu’il y a encore des centaines de destinations à découvrir.

Nous vous les présenterons dans un ordre tout-à-fait aléatoire. Voilà d’ailleurs une destination à laquelle nous n’avions pas pensé : êtes-vous jamais allés à Thouars ? C’est une charmante petite ville de 15.000 habitants, dans le département des Deux-Sèvres. Mais pour cette fois, nous commencerons par :

L’Île de Man

L’île de Man est pour le moment -au début de 2021- la seule destination européenne où il n’y a plus un seul cas de covid, tous les pubs et les restos sont ouverts, pour le plus grand plaisir de tous. Il faut dire que l’île a connu deux confinements totaux, respectés à la lettre par tout le monde, et le résultat est là. C’est évidemment plus facile avec 85.000 citoyens seulement, et sur une superficie équivalente à une bonne moitié du Brabant Wallon.

Pas vraiment britannique

L’île de Man possède un statut très spécial. Elle dépend de la couronne britannique, mais ni plus ni moins que le Canada ou l’Australie ! En effet, elle ne fait pas partie du Royaume Uni, et avant le Brexit, elle ne faisait déjà pas partie de l’Union Européenne.

L’île établit en conséquence ses propres lois, qu’elle fait voter par son propre parlement, qui est le plus ancien au monde ! Il gouverne en effet l’île depuis l’arrivée des Vikings norvégiens, au 8e siècle.

Les lois n’étaient proclamées qu’une fois l’an: le peuple se réunissait toujours au même endroit, le jour du solstice d’été, pour entendre les nouvelles lois, et par la même occasion faire part de ses éventuelles doléances. De nos jours, il y a un bâtiment, bien sûr, mais la tradition solsticiale perdure.

Un peu d’histoire

Avant les Vikings, l’île de Man était occupée par les Celtes, qui parlaient le mannois ou manxois, très proche des langues gaéliques d’Ecosse et d’Irlande. Les Vikings imposèrent le norrois ou vieux norvégien.

Une amie norvégienne qui a épousé un Manxois m’a raconté qu’il y a une cinquantaine d’années, elle entendait encore parfois parler cette langue, dont elle comprenait largement le sens.

Après les Vikings, les Ecossais ont pris possession de l’île en 1266, avant de la céder à la Couronne britannique.

Liberté chérie

L’île fixe ses propres impôts, lesquels sont très bas, ce qui attire les industries de services financiers. Les femmes avaient le droit de vote dès 1881, à condition d’être propriétaires.

Et depuis 2006, la majorité a été abaissée à 16 ans ; on ne sait pas si c’est vraiment une bonne chose dans l’absolu, cela dépend certainement du degré de maturité et de responsabilité des jeunes Mannois. C’est peut-être cette maturité qui fait qu’il n’y a pas de limitation de vitesse sur l’île !

Activités et attractivités

Tous les motards connaissent l’île puisqu’elle est le théâtre du Tourist Trophy, chaque année. Pour le reste, la seule attraction de l’île outre ses beaux paysages, ses moyennes montagnes (culminant à 621 m), ses nombreux châteaux de Moyen-Age, c’est le Manx Museum, situé dans la captal Douglas, qui expose le patrimoine celtique et viking.

La voile et le golf sont les sports favoris, sans négliger un sport parfois plus coûteux encore : le shopping ! En effet, les taxes étant moins élevées qu’ailleurs en Grande-Bretagne, les nombreux magasins locaux en profitent. Vous pourrez payer en livre mannoise, qui a exactement la même valeur que la livre britannique.

Pour vous y rendre:

Le mieux est sans doute le ferry si vous voulez disposer de votre voiture sur place. Des lignes partent de Heysham au nord de Manchester, de Liverpool, de Belfast, et de Dublin ( mais pour cette dernière, uniquement en été.)

Il y a aussi plusieurs lignes aériennes, venant de- et allant vers toutes les grandes villes des îles britanniques.

Ce ne sont pas les hôtels qui manquent sur l’île, il y en a pour tous les goûts, du luxe à la tente en passant par les B&B, et de tous les styles, entre le victorien et le contemporain.

à suivre : Les Îles Australes

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY