Des traces « belges » un peu partout

Au cours des dix dernières années de pérégrinations dans des grandes villes européennes ainsi qu’à New York, notre confrère Erik Brusten (De Standard Magazine, Travel Express, etc.) y a découvert de nombreuses traces, souvent inattendues, de « fiamminghi » et de « flamencos », comme on nommait jadis les Flamands et les Wallons…

Il vient d’en faire un guide*, publié chez l’éditeur « alternatif » Beefcake Publishing. Des Flemish frows à Londres aux aventures de Jacques Brel à Paris, il propose 17 promenades au long de ruelles et de monuments qui ont à leur manière un lien avec nos Régions.

Qui a déjà bu une bière au Cafeeke à Madrid ? Qui connaît l’histoire de la Mère flamande d’Amérique à New York ? Ou sait qu’il y eut jadis une église flamande à Paris ? Qui connaît l’histoire de cette jeune Wallonne qui atterrit dans un harem à la cour d’un sultan ottoman ? Pourquoi trouve-t-on une rue des Flandres à Venise et une église belge à Rome ? Qui était ce nain hennuyer qui a conçu tant de bâtiments rococos à Munich ?

Artistes, entrepreneurs, aventuriers, ont légué tout au long des siècles des pans entiers de notre patrimoine en Europe et en Amérique. On découvrira ainsi, à travers ce guide, l’existence d’une colonie de peintres flamands à Naples, ou comment la famille malinoise Vingbooms a conçu les canaux d’Amsterdam, ou encore l’histoire des manufactures de tapis de Florence, Madrid, Munich, Paris et Londres.

Retrouver ses racines belges à l’occasion d’un city trip, c’est ce que propos ce guide original, en librairie dès la mi-décembre : un cadeau de Noël idéal pour les voyageurs curieux.

 

(*) Erik Brusten, Tussen reis en roots – Belgische sporen op citytrips in Europa en New York, Uitgeverij Beefcake Publishing, 384 pages, € 24,99.

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY