Des tests rapides à 10 €… plutôt qu’une quarantaine ?

Selon l’association des compagnies aériennes (IATA), des tests rapides obligatoires pour tous les voyageurs directement avant le départ devraient rendre superflues les réglementations de quarantaine dans les pays de destination. Lufthansa prévoit d’utiliser prochainement de tels tests sur les routes transatlantiques.

Mise en place de tests avec des résultats quasi immédiats

Alors, pour tenter de soulager les laboratoires, le ministre de la santé, Olivier Véran, a annoncé le déploiement de tests dits antigéniques. Les tests rapides antigéniques (TRA) cherchent, comme les tests RT-PCR, à déterminer si un patient est infecté au moment précis du dépistage. Tout comme les tests RT-PCR, les tests antigéniques s’effectuent aussi par le recueil de matière au fond du nez, à l’aide d’un écouvillon.

Les tests par PCR recherchent la présence d’ARN, le code génétique du virus. Les tests antigéniques, eux, détectent les antigènes du SARS-CoV-2, « des protéines, produites par le virus lui-même » et présentes à sa surface. C’est à cet endroit que les anticorps viennent se fixer pour combattre l’infection.

Avec le TRA, le prélèvement réalisé dans le nez est mélangé à un réactif, directement sur une bandelette, qui se colore en présence du virus, à la manière d’un test de grossesse. Une procédure « plus facile – la manipulation se fait à la main et non à l’aide d’une machine – et plus rapide » que les tests RT-PCR.

Des tests rapides devraient rendre la quarantaine superflue

Lufthansa souhaite utiliser de nouveaux tests antigéniques pour vérifier les voyageurs pour une éventuelle infection avant qu’ils ne montent dans l’avion.

Les voyageurs aériens subissent actuellement des tests PCR qui sont effectués après l’atterrissage (notamment en Allemagne). Dans le cas des tests rapides, cela peut être réalisé dans les 15 minutes.

Lufthansa collaborerait avec des partenaires américains

Lufthansa travaillerait, entre autres, avec des partenaires américains sur des routes pilotes transatlantiques afin d’acquérir de l’expérience dans la gestion des tests rapides. Ils voient de grandes opportunités dans un projet pilote transatlantique.

Ils souhaitent donc acheter des lots de tests dits rapides dans les semaines à venir et les proposer aux clients. Une date d’introduction n’a apparemment pas encore été fixée. La mise en œuvre pourrait avoir lieu en octobre lorsque les discussions en cours avec les fournisseurs et les autorités auront été conclues.

IATA voudrait ces tests rapides dans le monde

L’IATA va plus loin et exige des tests rapides mondiaux obligatoires pour tous les passagers. L’association suppose que les tests antigéniques seront sur le marché pour moins de 10 euros par test avec des résultats dans les 15 minutes à partir d’octobre et fourniront des résultats précis à plus de 99%. Le personnel médical n’est pas nécessaire, dit-on. Si les opérations reprennent, le programme aura probablement besoin de quatre à cinq millions de tests par jour à moyen terme. Les coûts devraient être supportés par l’Etat, indique Alexandre de Juniac, le DG de l’IATA.

On espère que les français vont suivre rapidement leurs collègues allemands. On a souvent l’impression que le pays a régulièrement au moins un train ou un vol de retard.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

1 COMMENT

  1. Question: si un passager teste positif juste avant son départ et l’accès à l’avion lui est refusé, son billet lui est-il remboursé ou échangé ?

LEAVE A REPLY