Des routes pour voyageurs intrépides

© pixelRaw - Pixabay

Savez-vous quelles sont les routes les plus longues, les plus hautes, les plus dangereuses du mode ? Voici ce que nous avons trouvé pour satisfaire votre curiosité.

La route la plus longue du monde

C’est évidement la Transaméricaine, aussi appelée la Panaméricaine. Sa longueur se situe quelques part entre 24.000 km et 48.000 km, soit du simple au double ! Cela dépend du calcul : il intègre ou pas des axes secondaires transversaux, ce qui n’est pas tout à fait la traversée Nord-Sud des deux Amériques. Le réseau routier fédéral des USA est officiellement reconnu par les Américains comme faisant partie de la Panaméricaine, sans aucune signalisation appropriée.

Disons donc que cette plus longue route fait au moins 24000 km de long, traversant 17 pays et 4 zones climatiques bien distinctes, du Nord glacial au Sud glacial aussi, en passant par les tropiques et l’équateur. Elle n’est interrompue sur tout son parcours que par une centaine de km à faire en bateau au Panama. Entre Deadhorse en Alaska et Ushuaia, nul doute que beaucoup d’entre vous l’auront déjà empruntée sans le savoir, puisqu’elle passe (entre autres) par Calgary, Las Vegas, Mexico, Quito, Lima, Buenos-Aires…

La route la plus haute du monde

Si je vous dis qu’elle va de Diskit à Thiksey, cela ne vous dira sans doute rien. Mais si je vous dis que c’est au Ladakh, pays que tout agent de voyages rêve de voir un jour, vous pourrez sans doute mieux la situer. Construite par l’armée indienne, elle franchit la passe de Khardung à 5.602 m d’altitude.

Les moteurs atmosphériques y sont à la peine : il n’y a pas assez d’air pour faire tourner le moteur, sauf sur les 2 premiers rapports. Et encore ! Il vaut mieux un bon gros diesel bien lent plutôt qu’une sportive italienne. Les voitures électriques y passeraient sans difficulté, mais le problème sera de trouver quelques dizaines de bornes de rechargement sur le trajet…

La route la plus glacée

On l’appelle, par dérision, l’autoroute du Pôle Sud. Ce n’est qu’une piste de 1500 km de long, le plus souvent non apparente, sauf quand on a la chance de voir de loin en loin quelques drapeaux qui la signalent, ou des bonhommes de neige laissés par les chercheurs qui vont de la base américaine de McMurdo à la base Amundsen-Scott. Il faut quand même avoir une bonne raison pour effectuer le trajet.

La route la plus dangereuse du monde

Elle va (quand tout va bien) de La Paz à Coroico, en Bolivie : 60 km bordés de précipices où 300 personnes en moyenne trouvent la mort chaque année. C’est que la route en bord de falaise est très instable ; il y a de fréquents éboulements et coulées de boues qui emportent tout sur leur passage, et parfois, c’est le brouillard qui s’en mêle, réduisant la visibilité à un mètre, sur une route où les possibilités de se croiser ne sont pas légion.

La route la plus meurtrière

C’est quasiment une route de génocide, qu’on appelle aussi route des ossements. Construite en Sibérie, entre Iakoutsk et Magadan, durant les années 1932 à 1964, elle a vu mourir de faim et de froid un nombre considérable de prisonniers : on cite des chiffres entre 200.000 et 500.000 victimes. En Janvier, la température descend parfois jusqu’à moins 50°. Comme il était impossible de creuser des tombes dans le sol gelé, les corps étaient simplement coulés dans le béton de la route, d’où son nom.

Finalement, on n’est quand même pas si mal en Belgique, malgré l’état des routes parfois déplorable, et dangereux pour les motards surtout. Et même si l’on a aussi connu les coulées de boues. Et même si la signalisation n’est pas toujours plus claire que les drapeaux de l’Antarctique.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY