Des femmes soldats formées à la protection des biens culturels et touristiques

Une quarantaine de femmes membres des forces armées libanaises, irakiennes et jordaniennes, ainsi que des femmes soldats de la paix de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) se sont réunies à Beyrouth (Liban) pour discuter de la protection des biens culturels et touristiques en cas de conflit armé.

L’atelier, qui s’est tenu du 1er au 3 octobre dernier, a été la première manifestation organisée par l’UNESCO à l’intention du personnel militaire féminin. Il vise à accroître la participation des femmes dans la protection du patrimoine, un élément essentiel pour le succès global de plusieurs opérations militaires et missions de maintien de la paix.

La cérémonie d’ouverture a été organisée sous le patronage et en présence du Ministre libanais de la culture, M. Mohammad Daoud (photo ci-contre), avec la participation de hauts responsables gouvernementaux, dont Mme Violette Safadi, Ministre d’État pour l’émancipation économique des femmes et des jeunes du Liban.

« Nous nous réjouissons de voir que les femmes officiers des forces armées libanaises, irakiennes et jordaniennes soient formées, tout comme leurs homologues masculins, à la protection des biens culturels dans leur pays. Elles donnent un exemple du rôle des femmes dans la société », a déclaré Mme Violette Safadi dans ses remarques liminaires.

Le Dr Mohammad Daoud a également annoncé que le Parlement libanais avait approuvé, lors de sa dernière session plénière, la loi portant ratification du Deuxième Protocole de la Convention de La Haye de 1954 pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé, déclarant que « c’est un pas positif vers la sauvegarde du patrimoine culturel ».

La formation s’est achevée sur une visite de terrain à Tyr, site du patrimoine mondial de l’UNESCO. Les participants ont passé en revue des scénarios de sécurisation et de protection d’un site et d’objets culturels.

Ce stage de formation a permis aux experts internationaux et locaux, ainsi qu’aux femmes officiers, de débattre de la protection du patrimoine culturel dans le cadre d’opérations militaires.

Le renforcement des capacités des femmes en uniforme, dont le nombre augmente dans le monde entier, et la garantie de leur participation aux opérations militaires, aideront les forces armées à engager un dialogue constructif avec tous les membres des communautés locales en cas de conflit.

Cela peut inciter les femmes et les filles des communautés affectées à jouer un rôle actif dans les processus de paix et de réconciliation, conduisant ainsi à une meilleure protection du patrimoine culturel.

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY