Des économies de bouts de chandelle qui peuvent coûter cher!

Vos clients qui rechignent à acheter des assurances voyage auraient sans doute intérêt à prendre connaissance de l’histoire vécue par Emmanuel Gauthier. Ce jeune globe-trotteur trifluvien a voulu épargner quelques dizaines de dollars en s’abstenant de s’assurer. La malaria qu’il a contractée en Tanzanie en février a fini par coûter 64.000 $ (39.800 €) en frais hospitaliers et de transport, obligeant sa famille à lancer une campagne de socio-financement.

Emmanuel Gauthier

Selon le réseau TVA, Emmanuel Gauthier avait, comme il se doit, reçu le vaccin obligatoire pour la fièvre jaune, avant son départ. Toutefois, il n’avait pas pris les comprimés pour prévenir la malaria. Il avait aussi omis de s’assurer : il jugeait excessifs les 400 $US que lui auraient coûté l’assurance, supposant (erronément) que d’éventuels soins médicaux seraient moins coûteux dans les pays pauvres qu’il prévoyait visiter.

On connaît la suite : la malaria (qui l’a frappé très fort) a d’abord nécessité son hospitalisation en Tanzanie, puis un transfert dans un meilleur hôpital au Kenya, puis son rapatriement au Canada accompagné d’une infirmière… Autant de dépenses que ne couvre pas la Régie de l’assurance maladie du Québec.

Le jeune homme affirme qu’il s’assurera lors de ses prochains voyages.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY