Des chambres d’hôtel en abonnement illimité, c’est possible!

Enfin... presque

Créé par deux jeunes français, ce nouveau site risque bien de bouleverser l’hôtellerie en la calquant sur le modèle des forfaits illimités en téléphonie, cinéma et autres Netflix avec des abonnements mensuels à partir de 139 €!

C’est désormais un fait acquis, les abonnements à des services illimitée font désormais partie de nos habitudes de consommation. Mais le site Supertripper (1), tout récemment mis en ligne par deux jeunes entrepreneurs français, est le tout premier du genre à décliner cette formule… aux chambres d’hôtel !

Selon Le Parisien qui a révélé l’information, trois types d’abonnements sont proposés. Le plus écnomique, (baptisé quand même « Supérieur »), autorise pour 139 € par mois (avec un engagement de six mois) de réserver une chambre pour deux personnes dans une sélection d’hôtels 2* et 3*. Avec un abonnement à 259 € par mois, les 4* sont pour vous. Et avec le forfait à 699 € mensuels, c’est carrément le luxe avec des 5* et des châteaux-hôtels à volonté (?).

« L’abonnement permet de démocratiser l’accès à l’hôtellerie. Nous avons pensé aux jeunes qui, comme nous, sont de plus en plus mobiles et ont pris l’habitude, en voyageant par exemple avec les compagnies aériennes low-cost, de séjourner chez des amis ou via des sites comme Airbnb car l’hôtel est, jusqu’à maintenant, trop cher pour leur budget. Le système n’est pas adapté aux familles mais peut convenir à des couples de retraités qui ont beaucoup de temps pour voyager mais pas forcément les moyens de séjourner à l’hôtel », explique au Parisien Maxime Pialat, 25 ans, fondateur du site avec Hugo Demorge

Illimité… mais!

Mais, comme le remarque le journal, l‘illimité version « Supertripper » n’est pas si illimité que ça. Car, contrairement à des sites style Booking, Supertripper négocie directement auprès des professionnels la mise à disposition des chambres invendues quelques jours avant l’échéance. Il existe donc le risque de ne pas avoir de disponibilité si une réservation de dernière minute tombe.

Pour l’instant, 500 établissements sont « réservables » dans 117 villes en France et en Europe, principalement dans les grandes métropoles (Paris, Marseille, Bordeaux mais aussi Rome, Barcelone et Londres). Les jeunes entrepreneurs espèrent passer à plusieurs centaines de milliers d’établissements d’ici un an en se rapprochant d’une centrale de réservation.

Pas plus de 5 nuits consécutives… pour éviter les squatters

Dernière chose, il n’est pas possible de réserver plus de cinq nuits consécutives et il faudra attendre la fin du séjour en cours avant d’effectuer une nouvelle réservation. Pour le client, il y a le risque de se faire éjecter suite à une VDM, mais pour pour l’hôtelier, c’est aussi une façon d’éviter que des squatters malins, toujours prêts à se faufiler dans les failles d’un système, résident à plein temps et fasse de leur chambre leur résidence principale.

Comme dans les autres centrales, si le prix de la chambre est compris dans l’abonnement, il faudra régler la taxe de séjour et les éventuels extras comme les petits déjeuners, les boissons ou les accès aux services de l’hôtel (spa, salle de sport…). Visiblement, la formule semble attractive pour les hôteliers… et aussi pour des clients…

Affaire à suivre donc…

(1) https://www.supertripper.com/

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY