Découverte – Destination : Kashmir (24)

On appelle aujourd’hui Cachemire l’ancienne principauté indépendante du Jammu-et-Cachemire, un territoire très montagneux du Nord de l’Inde, aujourd’hui (et depuis 1947) partagé entre l’Inde, le Pakistan et la Chine. Ces trois puissances ont toutes des revendications territoriales : l’Inde réclame la possession de tout le Kashmir historique ; le Pakistan veut récupérer la principauté du Jammu-et-Cachemire parce qu’elle est majoritairement de confession musulmane.

Quant à la Chine, qui est rentrée dans le jeu à la demande du Pakistan de façon à assurer une sorte d’équilibre de la peur, elle contrôle le territoire qui lui a été « donné » par le Pakistan et en revendique la possession. À tout cela, il faut encore ajouter des mouvements séparatistes et indépendantistes.

Dans ses parties indienne et pakistanaise, on parle un peu toutes les langues indo-aryennes de la région, tandis que dans la partie contrôlée par la Chine, peu peuplée, c’est la langue tibétaine qui est en usage. La religion y est le bouddhisme tantrique, alors qu’au Sud indien la dominante est l’hindouisme et dans l’Est pakistanais l’Islam. On comprend dès lors pourquoi et comment naissent les conflits dans l’une des plus belles régions du monde.

Les sommets des montagnes culminent à plus de 4500 m, les cols les plus bas sont à 3500 m ! Le Cachemire est le pays de l’eau : elle dégouline partout de tous les glaciers, jusqu’à Srinagar, la capitale. C’est le roi Lalitaditya qui, au 8e siècle, développe fortement un système d’irrigation, indispensable à l’agriculture. A cette époque, le Cachemire est un foyer important du sanscrit, et le bouddhisme s’y développe, jusqu’à l’arrivée des musulmans au 14e siècle.

Un siècle plus tard commence la colonisation européenne, avec l’arrivée de Vasco de Gama et l’implantation, sur toute la côte du sous-continent indien, de comptoirs commerciaux portugais, anglais et français. Les Britanniques finissent par s’imposer et ne laissent aux Portugais que Goa, aux Français que Madras et Pondichéry ; tout le reste devient un protectorat britannique dès 1847. Trente ans plus tard, nouveau changement de statut : l’Inde passe sous la couronne britannique, la reine Victoria devient Impératrice des Indes.

Ensuite, on sait qu’à l’indépendance de cet empire, il est partagé entre l’Inde et le Pakistan. La Grande-Bretagne et l’Inde indépendante après elle, avaient laissé une relative autonomie aux anciens Etats princiers.

Mais dès 1947, Srinagar est menacée d’une invasion par des groupes pachtounes, de nationalité pakistanaise. Nehru était alors premier ministre de l’Inde, et très attaché au Cachemire dont il était originaire. Aussi lorsque 2000 Pachtounes attaquent la capitale du Cachemire, Nehru y envoie l’armée indienne et propose au territoire, en échange de sa protection, de rejoindre l’Union indienne.

Evidemment, le Pakistan ne l’entendait pas de cette oreille, et c’est la guerre. En 1949, l’ONU tente de trouver une solution, qui aboutit finalement à la partition de la région en trois, comme expliqué plus haut. Le conflit semble sans fin, chacun regardant les deux autres en chien de faïence.

Plus récemment, en 2019, la politique indienne envers le Cachemire (et sous-entendu envers sa population musulmane) se durcit terriblement en supprimant tous les moyens de télécommunication, et en réprimant dans le sang les mouvements de protestation.

Si malgré cette instabilité, vous voulez quand même vous rendre au Cachemire, on ne peut vous donner tort ! Ce pays de haute montagne est une merveille, il comblera les randonneurs. Et puis tout le monde connaît, sous le nom de cachemire, la fameuse laine de chèvre, sans parler des superbes tapis de soie.

Et encore : Srinagar, cette ville d’eau à 1700m d’altitude, est réellement exceptionnelle. Elle possède une Grande Mosquée du 17e siècle, de splendides jardins, et surtout les house-boats, puisque la ville est en partie construite sur l’eau. Srinagar vous plongera dans une atmosphère empreinte d’influences arabes, indiennes, persanes, sans oublier celles léguées par la mosaïque des peuples d’Asie Centrale. Ceux qui ont déjà vu Srinagar disent que c’est la plus belle ville du monde !

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY