De nombreuses questions sur le crash à Cuba

L’année 2018 se présente comme une année néfaste en termes d’accidents mortels dans l’aviation commerciale. Depuis le début de l’année, plusieurs drames se sont succédé comme celui en Iran avec plus de 60 morts, en Russie avec 71 morts. Mais il faut relativiser le nombre de victimes compte tenu du nombre croissant d’appareils qui décollent et atterrissent chaque seconde dans le monde.

D’importantes pertes humaines

Plus de 100 personnes seraient mortes vendredi après le crash du Boeing 737-200 loué par Cubana de Aviacion au décollage de l’aéroport international José Marti de La Havane. Trois femmes seraient dans un état critique après avoir survécu au crash à quelques kilomètres de la piste.

Un Boeing 737 s’écrase peu après le décollage

Les sources aéroportuaires ont précisé que l’appareil s’est écrasé après son décollage, peu après son premier virage. Le vol DMJ 0972 avait pour destination Holguin, à environ 800 km à l’est de La Havane et l’accident a eu lieu à 12h08 (18h08, heure française), le vendredi 18 Mai.

Un appareil ancien mais qui avait été révisé

Boeing a émis une déclaration de condoléances et a déclaré: « Une équipe technique de Boeing se tient prête à apporter son aide, comme le permettent les lois américaines et sous la direction du National Transportation Safety Board des États-Unis et des autorités cubaines. ».

Le Boeing 737-201 était loué par la compagnie nationale cubaine Cubana de Aviacion à la compagnie mexicaine Global aerolineas Damojh. L’appareil a été mis en service en 1979 et il avait passé sa dernière révision en novembre 2017.

Le loueur Global Air déjà condamné à une forte amende

Un ancien pilote de la compagnie Global Air, Marco Aurelio Hernandez, accuse les irrégularités dans la maintenance du crash de l’avion, rapporte le journal mexicain Milenio. Ce pilote a travaillé pour Global Air entre 2005 et 2013. Pendant cette période, il a piloté trois Boeing 737 différents, dont celui de 39 ans qui s’est écrasé.

Hernandez a également travaillé pendant deux mois avec Jorge Luis Nunez (le capitaine du vol fatal 972) , qu’il décrit comme « un collègue très compétent, très expérimenté et sérieux ». En octobre 2013, Hernandez a déposé une plainte contre son ancien employeur, Global Air. Il a signalé avoir volé avec des pneus à plat, effectué un vol de nuit sans radar et a souligné le manque de pièces de rechange pour les réparations d’avions.

Suite à sa plainte, Global Air a été condamné à une amende de 1 million de dollars par l’Autorité nationale de l’aviation civile du Mexique, après que des irrégularités aient été constatées lors de l’inspection des aéronefs. Cependant, la compagnie aérienne a maintenu ses activités.

La « boite noire » a été récupérée

Le ministère cubain des Transports a annoncé que l’une des boîtes noires, contenant l’enregistreur de conversations du poste de pilotage, a été récupérée en « bon état ». Les données de vol vont maintenant être analysées. Le gouvernement de Cuba a déclaré deux jours de deuil national entre le 18 mai et le 20 mai 2018.

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY