De la numérotation des formes d’art…

Cela doit faire plus d’un siècle que le cinéma a été baptisé « Septième Art ». Les six premiers étant : la peinture, la sculpture, l’architecture, la musique, la danse et la poésie. J’espère ici ne pas me tromper, car il y a en fait 9 muses, les trois supplémentaires ayant des fonctions disons plutôt littéraires. Toujours est-il que le cinéma a été déterminé une fois pour toutes 7ème Art, voilà qui est dit.

Dans le petit État belge, une forme d’expression a acquis ses formes de noblesse, c’est la bande dessinée. Si ce n’est pas ici qu’elle est née, on peut dire que les auteurs de BD de chez nous ont largement contribué à l’expansion de cette forme de récit, dont le graphisme est en constante évolution.

Que ce soit pour parler d’un musée de la BD ou d’une manifestation (publicitaire ?) comme celle d’Angoulême, la presse a aujourd’hui convenu d’appeler la BD 9ème Art. Ce qui est une belle reconnaissance, les amateurs ne s’en plaindront pas.

Mais tout comme moi (qui suis curieuse), vous êtes vous jamais demandé quel était le 8ème Art ? En effet, si l’on compte bien, entre 7 et 9, il y a 8. Qu’est-de donc que le Huit représente ? quelle forme d’expression artistique cela peut-il bien être ? Il semblerait que plusieurs médias soient en lice : la radio, la TV, la photographie et même la vidéo.

Si la photo et la vidéo ont leurs entrées dans les salles d’exposition et même les musées, je trouve cela bizarre que la radio et la TV leurs disputent la place, encore que des émissions comme celles de Jean-Christophe Averty puissent être considérées comme de l’art. En conclusion, il n’y a pas un huitième Art, mais plusieurs. Peut-être une Académie se chargera-t-elle de mettre tout le monde d’accord.

Espérant avoir ainsi répondu à l’une de vos principales questions existentielles, je vous informe que la prochaine grande exposition de la Boverie à Liège sera consacrée à la BD.

Oufti, ça va encore être une belle affaire à Liège !

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY