De la Flandre à l’Ardenne à vélo

Savez-vous qu’à Huy, il existe un mur plus escarpé que bien des cols empruntés par les coureurs du Tour de France ? Heureusement, il y a aussi des itinéraires, moins abrupts comme celui proposé par deux anciennes lignes de chemin de fer. Un itinéraire que va souvent longer ou croiser le célèbre rallye du Condroz ce week-end.

Comme point de départ de votre balade, vous choisissez la gare de Landen, à quelques kilomètres de la frontière linguistique. Jusqu’en 1963, c’est de cette ville que partait le train pour Ciney, via Huy, autrement-dit, de la Flandre à l’Ardenne.

Huy et la Traversine

Une fois passé Hannut, vous roulez à travers une région bucolique voire surannée où alternent les paysages hesbignons et les zones boisées. Vous remarquez de belles fermes, des moulins et un nombre important de potales.

Aux alentours de Braives, l’ancienne voie ferrée plonge dans la vallée de la Mehaigne. Vous traversez une végétation dense dans laquelle on peut admirer quelques beaux exemplaires de saule têtard.

Cet arbre constitue avec le faucon crécerelle, l’emblème du Parc Naturel de la Burdinale. On peut tomber nez à nez avec un chevreuil, regarder une mésange charbonnière, ou le soir entendre ‘fraaaak’, ce cri rauque, reconnaissable entre mille, du héron cendré. Si vous quittez un moment le Ravel, vous êtes au cœur des blés.

Au-delà de Huccorgne, vous passez sous l’autoroute E42. et vous changez de monde. Vous voici, dans un milieu plus chaotique, voire désordonné. C’est la zone industrielle , vieille et délabrée autour de Moha, Bas-Oha et Wanze. Pour les cyclistes, il n’y a plus aucune signalisation.

Après une trentaine de kilomètres, vous êtes à Huy, la ville coupée en deux par la Meuse. Ruelles pittoresques et édifices médiévaux vous plongent dans un passé chargé d’histoire.

Le contraste est saisissant entre une animation trépidante des commerces et du tertiaire les jours ouvrables et le calme plat d’une ville livrée à une industrie touristique en pleins balbutiements le dimanche. Par contre ces 4,5 et 6 novembre, c’est la toute grande affluence qui va se promener dans les rues, comme en avril lors de la Flèche Wallonne.

La ville des millionnaires

Au cours du 19e siècle, avec l’essor de la papeterie et de la métallurgie, plusieurs familles hutoises se sont enrichies, d’où son surnom de la Ville des millionnaires. Huy est généreuse avec le touriste en lui proposant un large éventail de possibilités. 4-le-mur-de-huyN’empêche, le must, c’est le Mur, qui lui a donné une nouvelle notoriété.

Durant l’année, le week-end, vous voyez des voitures garées le long de la Meuse. À côté, des cyclistes, pimpants dans leur habit de dimanche, qui préparent leur vélo, qu’on croirait sorti du magasin.

De temps en temps, un d’entre eux hasarde: ‘Pardon meneer, waar is de Mur de Huy ?‘ Les tempes grisonnantes, ils partent alors doucement à l’assaut du Graal. Une fois de retour, en général, ils prennent un verre sur la Grand’Place.

La collégiale gothique n’est pas très loin. Sa première pierre de la collégiale a été posée en 1311, la construction du choeur fut achevée en 1377 et l’ensemble en 1536. La tour massive occidentale abrite le célèbre Rondia, la plus grande rosace en 2-le-rondiagothique rayonnant de Wallonie. Le Rondia est une quatre merveilles hutoises avec le pont, le château et la fontaine sur la Grand’Place.

Quant à vous, vous continuez votre balade en prenant la direction de Ciney. Le fléchage Ravel 126, se fait au départ de la Grand’Place et vous promène dans les vieux quartiers de Huy, en passant par la place des Italiens.

Merveilleux Condroz

La vallée des Forges qui se présente à vous a gardé les vicissitudes d’un large passé industriel. Vous longez le Hoyoux, la rivière la plus rapide Belgique, et ses nombreuses cascatelles, jusque Modave, durant une dizaine de kilomètres, et ensuite de petites grimpettes se profilent sur le chemin. Sur les côtés, les venelles, les sentiers sont autant d’invitations à quitter le Ravel et à découvrir cette région merveilleuse.

Quoique durant ce week-end qui s’annonce, les Vroom Vroom des voitures de rallye sont plutôt dissuasives. Dès sa création en 1974, la population a répondu positivement. Les routes empruntées donnent également tout son cachet à l’épreuve

Photo Philippe mariage
Photo Philippe mariage

avec des longues courbes, des virages serrés et des passages d’anthologie au beau milieu des champs de Hesbaye et du Condroz.

Son palmarès est éloquent : Colsoul, Snijers, Duez, Loix, Bruno Thiry, Duval, mais aussi Sébastien Loeb.

Quant à vous le cycliste, vous pédalez finalement sur la ligne de chemin de fer et vous vous souvenez que le vicinal circulait aussi dans les environs. Vous l’aurez déjà deviné, tout au long de la Traversine, il est possible de profiter d’un patrimoine ferroviaire d’exception. Tous les quatre ou cinq kilomètres, les anciennes gares se déclinent avec beaucoup d’humilité.

Un projet didactique

Des gares, mais aussi une ancienne voiture, des abris, des panneaux didactiques tout le long du parcours retracent l’histoire du Train : « La semaine il emmenait les ouvriers vers les usines de Ciney ou celles de Huy. Le dimanche, c’était au tour des pêcheurs de truites et des promeneurs de se faire la belle , en sens inverse… Train

Photo Philippe Mariage
Photo Philippe Mariage

de la faim pendant les guerres, il déversait les citadins dans les campagnes . Le ventre vide, ils allaient de ferme en ferme, en quête de provisions. C’était aussi un train familial . Grâce à lui , ouvriers, employés, mères de famille , étudiants… Tous se connaissaient et se saluaient. »

De temps en temps, un écureuil s’aventure sur le chemin. Sur les bas-côtés, à la fin de l’été, les mûres, soit les framboises du pauvre, foisonnent. À Havelange, vous changez de province, le café de la gare vous permet de vous désaltérer avant de rejoindre Ciney, quoiqu’une ultime possibilité se présentera à Hamois.

Infos : La Traversine

Depuis quelques années, les ancienne lignes 127 et 126 sont utilisées comme pistes cyclables. Ce RAVel porte le nom de ‘Traversine’. À l’image de la planche passant d’un bateau à un autre, ici, la Traversine est un long chemin passant du plateau hesbignon au plateau condrusien. Longue de 75km, elle propose de nombreuses possibilités de détente.

Infos: Pays de Huy-Meuse-Condroz, (085.212915) ou Vallée de la Burdinale et de la Mehaigne (085.251696)

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY