Certains pilotes d’avion doivent en voir de toutes les couleurs au moment de décoller ou d’atterrir. On n’évoquera pas ceux qui confondent une voie de circulation d’une piste d’atterrissage. Non, on évoquera la diversité des animaux non volants qui peuvent parfois empêcher le trafic aérien..

La dernière histoire se passe en Alaska

Ce sont tout simplement des ours polaires qui ont interrompu les opérations aéroportuaires à Barrow, en Alaska. Les ours polaires sont un énorme problème de sécurité pour ceux qui travaillent à l’aéroport.

Il est par ailleurs compliqué de s’occuper de ces ours polaires sur une voie de circulation, car ils sont protégés (heureusement). Les travailleurs de l’aéroport ne peuvent pas les chasser mais les phares de leurs véhicules les éloignent… pour peu de temps !

Les vols d’Alaska Airlines ont été retardé par un autre animal

En octobre, les vols d’Alaska Airlines ont été retardés en raison d’un phoque sur la piste de Barrow. Le ministère des Transports de l’Alaska avait dû émettre un avertissement aux pilotes.

Hormis le froid intense dans la région, en hiver, la nuit se prolonge même dans la journée. Une vraie vie de chien ! Mais il n’y a pas qu’en Alaska

En début d’année, on signalait un léopard sur la piste à Katmandou. L’employé de l’aéroport ayant signalé l’animal n’avait fumé aucun joint ! Un autre signale qu’un kangourou est entré une fois dans une pharmacie de l’aéroport à Melbourne, en Australie.

A l’aéroport de Delhi, un vrai zoo sur les pistes

Les autorités des aéroports indiens sont confrontées à des incidents réguliers liés aux animaux.

À l’aéroport international Indira Gandhi de Delhi, 200 chiens errants ont été trouvés dans les terrains de l’aéroport en seulement trois mois !

Cependant, les chiens ne sont pas les seuls animaux qui visitent l’aéroport … les autorités signalent des chacals, des serpents, des singes et comme toujours des oiseaux. La liste pourrait être longue ! On vous donnera des nouvelles l’année prochaine. A bientôt !

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY