David Ruetz, directeur d’ITB Berlin: «ITB Berlin 2021 aura bien lieu»

David Ruetz, Head of ITB Berlin © ITB

Le Suisse à la tête d’ITB Berlin répond aux questions de nos confrères de Travel Inside sur le passé et le futur du plus grand salon des voyages au monde.

Quels effets l’annulation de l’ITB 2020 a-t-elle eu – également sur le long terme?

« L’impact a été et est encore énorme. Ce que nous avons vécu au printemps était comme un thriller policier. Il nous a été extrêmement difficile d’annuler ce salon, surtout si peu de temps avant le début de l’événement. Mais en fin de compte, nous n’avions pas d’autre choix. La décision de maintenir ou d’annuler l’ITB ne pouvait être prise que sur la base des instructions des autorités compétentes. L’annulation a immédiatement signifié pour nous la perte d’un montant à deux chiffres en millions d’euros. »

Comment l’ITB est-il parvenu à un accord financier avec les exposants en 2020, y a-t-il eu des compensations en raison de l’annulation à très court terme?

« Nous avons en effet conclu un accord avec les exposants. Bien entendu, nous leur avons remboursé intégralement les frais payés pour la participation prévue. La perte causée par l’annulation de cette pandémie était incroyablement complexe car de nombreuses entreprises étaient impliquées dans toute la chaîne de valeur. »

L’ITB 2021 aura-t-il lieu dans l’état actuel des choses?

« Une chose est sûre: l’ITB Berlin 2021 aura bien lieu. Nous nous préparons à trois scénarios. Le cas idéal dépend d’un éventuel vaccin. Ensuite, l’événement aura lieu dans le cadre habituel avec tous les visiteurs professionnels et privés. En outre, il y aurait une variante hybride dans laquelle nous lierions fortement le contenu analogique et numérique. La troisième mise en œuvre possible serait un événement purement numérique. Mais c’est celle à laquelle on s’attend le moins. »

Quand la décision finale sera-t-elle prise quant à la tenue ou à l’annulation de l’ITB 2021?

« Quiconque suit l’actualité mondiale sait que nous n’avons pas de boule de cristal. Nous devons rester flexibles – c’est pourquoi je ne peux malheureusement pas vous donner de date fixe. L’ensemble du secteur devra faire face à la situation de manière dynamique. Mais l’ITB se déroulera dans tous les cas sous forme numérique. Nous développons donc constamment notre plateforme mondiale sur ITB.com. »

Dans quelles circonstances serait-il même possible de mettre en œuvre le projet l’année prochaine?

« Supposons qu’un vaccin soit administré rapidement. Les restrictions de voyage devraient alors être bientôt levées. Toutefois, l’IFA a démontré avec succès que les foires commerciales sur site sont en principe possibles pendant une pandémie. La clé de voûte est l’enregistrement numérique et l’enregistrement à l’entrée et à la sortie du site. En outre, il y aura des indications fixes pour la circulation et les membres du personnel indiqueront les distances minimales. Les stands seront répartis de manière égale et un système de feux de signalisation sera installé devant les halls pour indiquer aux invités s’ils sont déjà au maximum de leur capacité. En outre, nous allons augmenter la fréquence des nettoyages et mettre en place de nombreux distributeurs de désinfectants. Les visiteurs, les exposants et les organisateurs devront simplement réapprendre à s’adapter à la nouvelle normalité. Cependant, nous sommes certains que même si les mesures de distance et d’hygiène sont respectées, un contact humain profitable sera possible à l’avenir. »

Un hébergement virtuel est-il également une option?

« Absolument. Dans toutes ses nuances. L’ITB est en mesure d’ajuster la proportion de contenu numérique selon les besoins dans les mois à venir. La question n’est pas de savoir si nous offrons du contenu virtuel, mais dans quelle mesure. Notre plateforme mondiale, ITB.com, est déjà une véritable réussite. Elle a également reçu un nouvel élan grâce à la numérisation accélérée en raison de la Covid-19. Les membres de l’industrie du voyage échangent et se mettent en réseau ici. Nous fournissons également aux utilisateurs des informations importantes sur l’industrie et leur transmettons chaque mois des connaissances spécialisées tirées de notre série de conventions virtuelles. Nous avons déjà proposé plusieurs sessions spécialisées avec des partenaires d’interview de premier ordre. Celles-ci ont été extrêmement bien accueillies. Certains utilisateurs préfèrent les suivre en direct, d’autres les diffusent en streaming après. »

Quelle est la demande actuelle des exposants pour l’année à venir?

« L’intérêt des exposants pour un événement live sur place est déjà très élevé. À l’heure actuelle, environ 30% d’entre eux se sont inscrits à l’ITB Berlin 2021. Les réunions purement en ligne ne peuvent en aucun cas remplacer le contact personnel. Les contacts en face à face sont plus importants que jamais pour de nombreux acteurs du secteur. C’est également l’un des résultats d’une enquête en ligne que nous avons menée auprès de nos exposants. Pour plus de la moitié des exposants, le contact personnel est tout aussi important qu’avant la pandémie. 28% d’entre eux accordent même plus d’importance qu’auparavant aux réunions en face à face. »

Quelle serait la capacité en termes de visiteurs?

« Pour l’instant, nous disposons de directives très claires du législateur. Chaque salle peut accueillir 1’000 visiteurs. Extrapolé, cela signifie 42’000 visiteurs pour l’ensemble du site. Cela nous permet de travailler économiquement et logistiquement; c’est également réalisable. »

Quelles idées, facteurs de succès et innovations avez-vous pour faire de l’ITB 2021 un succès?

« Après que l’ITB et le Berlin Travel Festival (BTF) aient dû être annulés cette année, nous organisons avec le BTF un événement hybride pour les visiteurs privés et professionnels à l’Arena Berlin du 16 au 18 octobre. Cet événement est également un bon indicateur pour nous permettre d’acquérir des connaissances importantes pour l’ITB en mars et d’aborder le concept d’une foire commerciale. Elle permettra également de savoir si et comment le public acceptera de tels événements pendant la période de pandémie. À long terme, la situation actuelle nous amènera, nous et notre industrie, à repenser notre façon de faire. Nous croyons fermement au format analogique des salons professionnels, mais le contenu numérique et le jumelage numérique en complément des événements en direct joueront un rôle beaucoup plus important à l’avenir. »

Comment le thème de la pandémie est-il traité? Quels sont les autres grands thèmes? Et qui est le pays d’accueil?

« Le coronavirus jouera naturellement un rôle majeur en termes de contenu – en particulier dans le secteur des congrès. Nous traiterons également, entre autres, de l’évolution de la demande mondiale de voyages avec et après la pandémie. Comment les flux de voyages et les préférences des clients évoluent-ils et où les experts voient-ils des segments de croissance potentiels? En outre, les questions de numérisation et de durabilité vont certainement gagner énormément en importance. Ces aspects sont étroitement liés au coronavirus. Malheureusement, je ne peux pas répondre à la question sur le pays invité pour le moment. Toutefois, je peux confirmer que nous sommes en pourparlers avec Oman et la Saxe à cet égard. Un communiqué de presse correspondant est déjà en cours de coordination. Le pays d’accueil pour 2021 sera officiellement annoncé dès qu’un contrat définitif sera fixé. »

(Interview: Yannick Suter – adaptation: Cédric Diserens)

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY