Dans un an, Bordeaux à 4 heures de Bruxelles

Dès juin 2019, on pourra se rendre de Bruxelles à Bordeaux en quatre heures, grâce à Thalys, qui étendra ainsi son réseau de manière spectaculaire. Mais ce n’est pas la seule nouveauté à laquelle il faut s’attendre l’an prochain.

L’image de la capitale aquitaine, actuellement desservie par deux compagnies aériennes, Brussels Airlines et Ryanair (de Charleroi), n’est évidemment pas étrangère au choix de Thalys. Le guide Lonely Planet, qui établit chaque année son classement mondial des 10 pays, régions et villes incontournables, classe la cité girondine au sommet de son classement pour l’année 2017, devant le Cap et Los Angeles.

Bordeaux s’est faite belle pour accueillir le TGV, l’an dernier : façades nettoyées, quais de la Garonne rénovés, arrivée du Tramway et ouverture de la Cité du Vin, et attire un nombre de touristes toujours plus grand. Thalys a donc choisi Bordeaux pour nouvelle destination saisonnière sur le modèle de ses trains « Soleil » et « Neige », qui enregistrent un taux de satisfaction exceptionnel. Ce nouveau service ne sera cependant disponible que le samedi, à partir du 29 juin 2019 et jusqu’à fin août. C’est donc clairement une clientèle familiale et de loisirs qui est visée, avec des tarifs à partir de 40 €.

Flandre et Pays-Bas plus proches

C’est aussi la cible que vise par ailleurs Thalys en Flandre et aux Pays-Bas avec, dès le mois d’avril cette fois, deux aller-retours quotidiens vers Roissy-CDG et (surtout) Marne-la-Vallée depuis Amsterdam et Anvers. Disneyland Paris devient ainsi encore plus proche, tandis que s’ouvre une nouvelle opportunité pour l’Est parisien de partir à la découverte du Nord. Avec un stop à Roissy CDG, c’est aussi la possibilité de correspondances avec les TGV vers le Sud ou, bien entendu, la desserte du premier aéroport français. Les tarifs, ici, commencent à 35 € au départ d’Amsterdam et même 25 € d’Anvers, et 15 € pour les enfants.

Développer la clientèle « loisirs »

Cette nouvelle ligne répond à la croissance tout à fait intéressante de Thalys sur le marché néerlandais qui, avec un taux de croissance de 16,3 % au premier trimestre 2018, porte largement la croissance de Thalys cette année, tandis que l’Allemagne réalise + 8% dans un environnement très concurrenciel et la rame Izy, avec +5,9 %, s’affirme toujours comme une alternative pertinente.

La dynamique est donc positive, et malgré les grèves en France, dans la droite ligne des résultats de 2017, où Thalys a franchi le cap des 7 millions de voyageurs et des 500 millions d’euros de C.A. annuel, se réjouit Agnès Ogier, sa présidente (photo). 

Thalys semble déjà recueillir les fruits de sa nouvelle offre tarifaire, lancée en décembre dernier : une classe économique de base, la classe Comfort, offrant un siège première mais sans restauration, et une nouvelle classe « Premium », restauration incluse. Objectif : amener plus de passagers en Comfort 1 (+11 % en termes de trafic, +2 % de taux d’occupation). Et, très clairement, avec 30 % de « petits prix », développer son offre « loisirs » en recherchant une clientèle nouvelle.

Les rames Thalys vont également subir un lifting, où les sièges auront la priorité, l’accent  étant mis sur la chaleur des matières et des couleurs. Enfin, on annonce encore une refonte prochaine du site Internet de Thalys. Et là, ce ne sera pas du luxe.

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

2 COMMENTS

  1. Il me semblait qu’il y a quelques années, il y avait un TGV direct Bxl-Bordeaux par jour dans chaque sens, mais apparemment cela n’est plus le cas actuellement. C’est donc plutôt une reprise d’une ancienne ligne SNCF qu’une vraie nouveauté…

LEAVE A REPLY