CWT sauvée par une injection de capitaux

Michelle McKinney Frymire, CEO CWT © CWT

La pandémie aura bien malmené la TMC CWT. L’entreprise a vu son chiffre d’affaires s’effondrer et ses dettes ont atteint 1,5 milliard de dollars. Désormais, un nouvel actionnaire entre en jeu et la famille Carlson, propriétaire majoritaire, passe la main.

Un accord passé avec Barings LLC permet à la TMC de bénéficier d’un apport de capitaux propres de 350 millions de dollars. Par ailleurs, près de 900 millions de dollars de dettes sont éliminés et remplacés par une nouvelle dette de premier rang de 625 millions de dollars émise aux taux du marché. En outre, un nouveau prêt non utilisé sera également supprimé.

Cette solution permet à CWT de disposer d’importantes liquidités à long terme grâce aux liquidités du bilan et à la nouvelle facilité de crédit renouvelable. En outre, elle assure le paiement intégral de tous les partenaires commerciaux et autres fournisseurs de biens et services de CWT.

«Il s’agit d’une excellente nouvelle pour CWT», a déclaré Michelle McKinney Frymire, CEO de CWT arrivée en mai à la succession de Kurt Ekert. Selon elle, les nouveaux actionnaires majoritaires vont «fournir des ressources financières importantes pour poursuivre la croissance et le développement de nos activités.» En outre, la demande pour des voyages d’affaires serait à nouveau en croissance.

Dans le même temps, Michelle McKinney Frymire encourage les clients existants à rester fidèles à l’entreprise. CWT a considérablement élargi son offre numérique en cette période de pandémie. Les nouvelles fonctionnalités comprennent des applications de recherche d’algorithmes, l’expansion de l’omnicanal, l’amélioration de la réservation numérique des hôtels et des rapports plus détaillés. Depuis quelque temps, CWT se positionne explicitement comme une «entreprise de plateforme».

(CD)



Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY