Cvd-19 / La situation au cœur d’une agence locale au Sri Lanka

Depuis Colombo, Catherine Lebouilledirectrice de l’agence locale Mai Globe Travelmembre du collectif Nomadays, témoigne de son quotidien professionnel et de la situation touristique au Sri Lanka à l’heure du coronavirus.

« Je reste positive car l’envie d’évasion et de découverte sera toujours là, mais cette crise sanitaire va redessiner notre activité sur le long terme »

Le Sri Lanka a décidé de fermer les frontières aux Européens le 13 mars (effectif le 15 mars), depuis ce jour, nous avons travaillé d’arrache-pied pour assister tous nos clients en tour, et accueillir ceux qui arrivaient du mieux possible.

Dès lors, chaque nouvelle journée à apporter son lot de surprises. D’abord les parcs nationaux et jardins ont été fermés au public, puis certaines activités ne pouvaient plus se faire, il est ensuite devenu risqué de se déplacer dans l’arrière-pays, la population locale étant devenue hostile envers les étrangers. D’un point de vue national, le gouvernement a également changé les règles presqu’au jour le jour, et à partir du 20 mars, il est devenu impossible de se déplacer, le couvre-feu étant imposé sur tout le territoire.

Avec près de 25 groupes en voyage dans toute l’île, mon équipe et moi avons dû faire face à de nombreuses adaptations pour nous assurer de la sécurité de nos clients. La priorité a été d’assurer le retour de tous nos voyageurs, et pour certains un retour anticipé, car les conditions locales devenaient trop compliquées, combiné à l’annulation croissante des vols depuis Colombo vers l’Europe.

La constante présence et assistance de notre équipe, de jour comme de nuit, par email et par téléphone, a été un élément rassurant pour nos voyageurs, en ces temps si difficiles et si imprévisibles. De plus, nous avons un relationnel avec nos prestataires qui nous permet d’obtenir des annulations sans frais, et notre présence sur place nous permet de réagir dans l’instant et de modifier des itinéraires (transport, hôtel etc).

Quant à l’avenir, il est bien évidemment incertain. Quand pouvons-nous espérer une reprise ? Je reste positive, car l’envie d’évasion et de découverte sera toujours là. Cette crise sanitaire va redessiner notre activité sur le long terme. Nous espérons accueillir nos voyageurs dès le mois de juin, et s’il faut patienter encore, en juillet.

Un pays comme le Sri Lanka est
grandement dépendant du tourisme, ce secteur représente la première source de revenu. De plus, nous travaillons avec une multitude de prestataires, pour qui la venue des touristes est primordiale. C’est très dur de les voir fermer leur hébergement, arrêter leur activité, ou encore pour tous nos chauffeurs qui restent à la maison en attente d’un jour meilleur. Mais nous savons que notre vigilance d’aujourd’hui saura porter ses fruits pour l’avenir, alors patientons !


NOMADAYS est le premier réseau mondial d’agences de voyages locales francophones et indépendantes, permettant de préparer son voyage en direct avec un expert local. En travaillant ensemble et en gardant leur identité propre, les agences offrent ainsi aux voyageurs des circuits d’aventure sur-mesure, des tarifs les plus justes sans intermédiaire, et les mêmes garanties qu’un Tour Opérateur classique, via Nomadays, l’agence en France.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY