Curiosités d’Ardenne

Saint-hubert - Fourneau Saint-Michel © WBT - Jean-Paul Remy

Nous ne résistons pas à l’attrait des « Itinéraires mystérieux d’un gourmand en Ardenne » de Paul de Saint-Hilaire. Et aujourd’hui nous parcourrons le chapitre intitulé « Au pays où les vandales sont rois », mais en nous attardant plus sur les curiosités du parcours que sur les dits vandales.

© AbeBooks

Le parcours commence à Tenneville, proche de la Barrière de Champlon que tout Belge connaît. C’est que Tenneville, curieusement dépendance de l’abbaye de Nivelles en plein cœur de l’Ardenne, possède deux églises.

L’ancienne, dédiée à Ste-Gertrude, n’existe plus que par la tour de son clocher et le pan de mur de sa façade. On y trouva un trésor en pièces de monnaies, enterré sans doute par le fossoyeur qui, à l’époque, avait le droit de faire les poches des victimes pour payer son macabre travail.

Amberloup possède aussi son église remarquable, à forte tour carrée. Au-dessus du porche il est une pierre encastrée portant l’inscription CVRIA ARDENN, laissant supposer que le site accueillait une curie ou assemblée du peuple Trévire. Il y a 120km à vol d’oiseau entre les deux cités, mais qu’à cela ne tienne ! Entre les deux, il n’y avait que l’immense forêt d’Ardenne.

Amberloup — Wikipédia

Sous l’autel, on découvrit en 1823 une pierre carrée de 46cm de côté, avec ses 4 faces décorées d’un dieu antique : Hercule, Minerve, Diane et Mercure. La pierre fut transportée à Luxembourg (dont Amberloup dépendait à l’époque) et on peut la voir au musée d’Etat de cette ville.

À Tillet, en 1830, on pouvait encore voir sur la place du village une dalle de 2m de diamètres. Et comme l’Église, suivie en cela par de mauvais historiens, prétendait qu’elle avait servi aux Druides à faire des sacrifices humains, elle fut cassée et les morceaux éparpillés. Quelle affreuse méprise, la philosophie des Druides était à mille lieues des sacrifices humains.

Tillet (Belgique) — Wikipédia

Dans la Forêt d’Anlier, l’une des plus vastes de nos Ardennes, se situait jadis un village aujourd’hui disparu. Il portai le nom de Viel-Léglise. Des fouilles effectuées par l’abbé Sulbout -cela ne s’invente pas- ont permis de retrouver les fondations d’une basilique à trois nefs. Et de l’autre côté de la rivière Misbour, les marchands de toute la région tenaient une foire.

L’église St-Pierre de Bastogne possède une tour « fortifiée » imposante, mais c’est à l’intérieur qu’elle est la plus mystérieuse, présentant un symbolisme des nombres. Le Soleil est évidemment l’Un.

Fichier:Bastogne. Eglise St Pierre. Nef C.jpg — Wikipédia

L’église a deux travées ; on y voit les trois clous de la crucifixion, les quatre évangélistes, les cinq plaies, les six anges du Golgotha, les sept glaives des mystères douloureux, les huit béatitudes, les dix commandements Et enfin, pour faire le bon compte, il n’y a que neuf piliers à la nef, cinq d’un côté et quatre de l’autre : ce doit être unique au monde.

Après un arrêt dans la belle basilique de St-Hubert, le Fourneau Saint-Michel est un musée en plein air dédié à la vie rurale. Il mérite une visite prolongée tant il y a à voir. Mais à l’origine, il s’agissait uniquement d’une forge où furent coulés les canons remis à La Fayette pour aider à l’indépendance américaine.

Fourneau Saint-Michel — Wikipédia

Pour notre part, notre endroit de prédilection est la petite école comme nous avons encore connu, dans nos villages, avec un encrier à chaque banc, et un poêle à charbon ou à bois au centre de la classe, avec la longue buse qui diffusait aussi la chaleur. Nostalgie.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY