Cure d’amaigrissement drastique
pour Air Berlin

Etihad discuterait actuellement avec TUI pour le compte d’Air Berlin en vue de réduire de moitié la flotte de cette dernière. Selon Business Traveller France, qui s’appuie sur divers médias allemands, il serait question de regrouper TUIfly avec la filiale autrichienne d’Air Berlin, FlyNiki, ainsi que 14 avions loués par Air Berlin à cette même TUIfly. L’objectif serait de regrouper certaines activités afin de se concentrer sur les destinations loisir.

Plus que la moitié de sa flotte

En cas d’accord, Air Berlin n’opérerait plus que la moitié de sa flotte, qui comptait 144 appareils au 30 juin dernier. 30 appareils seraient affectés au regroupement TUIfly/FlyNiki, 14 resteraient loués à TUIfly par Air Berlin et 40 appareils seraient loués à Eurowings, filiale low-cost de Lufthansa. Pour Etihad, il s’agit avant tout d’améliorer la rentabilité d’Air Berlin. D’autres mesures visant à réduire les coûts et améliorer la rentabilité sont envisagées, avec à la clé la suppression de 1000 emplois.

L’acceptation par le conseil de direction du groupe Lufthansa de l’accord avec Eurowings devrait intervenir rapidement, une réunion étant prévue le 28 septembre. Les 40 avions d’Air Berlin pourraient être loués à Eurowings au début de la saison hiver qui débute fin octobre ou plus pragmatiquement à partir de janvier 2017, le temps d’organiser le transfert.

Selon le magazine allemand Manager, TUI a démenti toute rumeur de rachat de TUfly par Easyjet. Une information en ce sens a été publiée en fin de semaine dernière, indiquant qu’Easyjet envisageait cela comme une option pour contourner le Brexit. Selon un courrier envoyé aux employés vendredi dernier, Henrik Normann, président du conseil de TUIfly et Jochen Büntgen, CEO de la compagnie, ont indiqué « qu’une coopération ou qu’une entrée d’Easyjet au sein du capital de TUIfly n’était pas prévue et pas désirable ».

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY