Croissance moins forte du nombre de passagers aériens en 2019

Il n’y a pas de grosses inquiétudes quand on voit les profits générés par les groupes aériens. Cependant, plusieurs phénomènes peuvent expliquer cette moindre croissance.

Une progression moins forte que les autres années

L’Association du transport aérien international (IATA) a annoncé les résultats du trafic mondial de passagers pour 2019.

Le nombre en passagers-kilomètres payants, a augmenté de 4,2% par rapport à 2018. Il en résulte un ralentissement par rapport à la croissance annuelle de 7,3% enregistrée en 2018.

Un résultat inférieur à la moyenne de ces 10 dernières années

C’est la première année, depuis la crise financière mondiale de 2009, que la demande de passagers est inférieure à la tendance à long terme d’environ 5,5% de croissance annuelle.

Un taux de remplissage record…

La capacité pour l’année 2019 a augmenté de 3,4% et le coefficient d’occupation a augmenté de 0,7% pour atteindre un niveau record de 82,6%. Le record précédent était de 81,9% établi en 2018.

Les compagnies aériennes font face à plusieurs défis

On ne peut éviter d’évoquer la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis. Celle-ci a un impact global mais plus sérieusement en Asie. Les tensions géopolitiques sont nombreuses et représentent un vrai défi pour les compagnies aériennes.

Certaines compagnies ont expliqué des résultats moins flamboyants à cause du retard du 737 Max. Le phénomène de la « honte de voler » particulièrement en Scandinavie aura eu un faible impact.

L’épidémie de coronavirus aura de vraies conséquences

La plupart des compagnies aériennes occidentales ont annulé leurs vols vers la Chine continentale.

Cette épidémie va occasionner pendant une période d’au moins trois mois une incidence notable sur le trafic mondial. L

A signaler que les chinois de Chine vont être moins nombreux à voyager en 2020. C’est surtout l’Asie du Sud-Est qui est déjà impactée

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY