Crise d’hypocrisie chez TUI ?

Le Communiqué de Presse de TUIfly pour promouvoir 9 nouvelles destinations entre la Belgique et le Maroc a fait réagir. Nous citons: «Dans la situation actuelle, que TuiFly vole sur n’importe quelle destination, les agences s’en fichent royalement. Tout ce qu’elles attendent c’est que la compagnie permette de vendre son offre via GDS, Broker… La stratégie de TUI face à cette position est inacceptable et à la limite de la concurrence déloyale. »

Il faut en effet savoir que TUIfly ne permet pas l’accès de sa nouvelle plateforme aux agences de voyages, ni d’ailleurs comme il est dit ci-dessus aux brokers et aux GDS. La question, c’est de savoir si c’est une politique délibérée, déjà tentée naguère par Ryanair. Thierry Coppejans, lors du dernier congrès Selectair (sur lequel nous reviendrons) a été au centre des questions et mis sur le grill.

Sa réponse ? En substance, il a dit que « c’est une nouvelle plate-forme et nous devons encore corriger des points, dont l’accès pour les AGV… ». En public, il a précisé que TUI poursuivra sa politique de collaboration avec les AGV… Mais dans quelle mesure TUIfly est-elle tenue par TUI ?

« En bref c’est de la vaseline pour gagner du temps… », nous dit un spécialiste.

« De la vaste blague », nous dit un autre. Et il ajoute : « Le sujet est sur la table depuis début septembre et est toujours au point mort. On ne va pas me dire qu’ils n’ont pas été capable d’activer un développement sans prendre en compte un canal de distribution. Ou alors, leurs chefs de projets sont totalement incompétents, ce qui est inacceptable pour un groupe de la sorte, et surtout inquiétant… La production 2022 est en ligne depuis mi-septembre. »

Agents de voyages, à vous de voir qui vous vendez encore…

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY