Covid 19: Le Pays des Écrins s’en sort bien…

Dans le Pays des Ecrins © Hervé Ducruet

Le Pays des Écrins, a, comme la plupart des destinations de montagne française, subi la crise liée à la Covid-19 et notamment la fermeture des remontées mécaniques. Malgré tout, ce territoire des Alpes du Sud tire son épingle du jeux grâce à la diversification de ses activités et enregistre une fréquentation plus importante que ses voisins haut-alpins de 15%.

Tout au long de la saison, les stations de Puy Saint Vincent et Pelvoux-Vallouise ont su s’adapter en proposant toujours plus d’activités et d’animations hors-ski alpin pour que chacun y trouve son compte. Place à un premier bilan !

LES ACTIVITÉS EN VOGUE CET HIVER

Le Pays des Écrins propose du ski alpin, mais pas que… Depuis plusieurs années, le territoire met en avant la diversité de ses activités ! Ainsi, la fermeture des remontées mécaniques n’a fait qu’accélérer ce modèle. Ski de randonnée, ski de fond, cascade de glace, raquettes, ski joëring, Escape Game, sculpture sur glace, chiens de traîneaux, balades contés… autant d’animations qui ont su convaincre les vacanciers en cette période ou l’appel de la nature est plus fort que tout ! Un élan qui conforte la destination dans son choix de diversification pour les années à venir.

 

LA SAISON D’HIVER EN CHIFFRES

Sans surprise, les Français étaient massivement présents à la montagne cet hiver, ils représentent 92% des vacanciers (contre 70% n-1) et 8% d’étranger (contre 30% n-1). L’explication est simple : la fermeture de certaines frontières et la difficulté à voyager en cette année de pandémie mondiale. Si on établit le profil des Français, les habitants des Bouches du Rhône et des Hautes-Alpes restent la principale clientèle du territoire que ça soit pour des sorties à la journée et du court séjour !

Du côté des nuitées, le bilan est sans appel, le territoire enregistre une baisse significative de la fréquentation. Entre décembre 2020 et février 2021, le nombre de nuitées est divisé presque de moitié par rapport à N-1 : – 47% en décembre, – 56% en janvier et – 54% en février. Le total des nuitées sur le territoire est de 395 861*.

Du côté des excursions, il en est de même, l’Office de Tourisme enregistre une baisse des sorties de 61% en décembre, 58% en janvier et 42% en février avec un nombre total d’excursions de 624 085*.

*Sur la période du 12 décembre 2020 au 26 février 2021

La seule station de Puy Saint Vincent, enregistre quant à elle une perte financière de près de 6 millions d’euros.

Cette crise amène inévitablement des questionnements et réflexions quant à l’avenir : « Il est clair que cette crise va certainement conforter cette tendance déjà amorcée vers la diversification des activités en montagne. L’explosion de l’achat de matériel nordique et permettant la randonnée aura forcément un impact au-delà de cette seule saison si particulière.

De nombreux vacanciers ont témoigné avoir découvert la montagne autrement et seront amenés à faire perdurer la pratique de nouvelles activités qui leur étaient inconnues jusqu’alors. » – Bettina Matias, Directrice de l’Office de Tourisme du Pays des Écrins

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY