Covid-19: dernières nouvelles du front

En Belgique, la décrue semble avoir commencé : hier 9 avril, on ne comptait plus « que » 5.590 personnes hospitalisées des suites du coronavirus, soit près de 500 de moins que deux jours auparavant où l’épidémie avait dépassé le cap des 6.000 personnes atteintes.

Mais le nombre de malades admis en soins intensifs est toujours supérieur à 1200 depuis le 3 avril. Consolation : avec 2.000 lits disponibles dans le pays pour les soins intensifs, on peut assumer… Ce qui ne diminue en rien, évidemment, le mérite des équipes qui se relayent au chevet des malades.

Le triste record français

Pas de quoi trop se réjouir, cependant : le pays se classe cinquième par le nombre de décès rapporté au nombre de personnes hospitalisées (10,78 %), derrière la France, qui détient le triste record de 13,10%, l’Italie (12,67%), le Royaume-Uni (11,57 %) et les Pays-Bas (10,90%) et juste devant l’Espagne (9,98%), qui a aujourd’hui le plus d’hospitalisés après les USA, et malgré une faible densité de population: 93 habitants/km², un facteur qui importe évidemment fortement les chiffres.

Mais pas toujours : ainsi, à Hong Kong, où la densité de population est l’une des plus élevées au monde (plus de 7.075 habitants au km² !), le virus n’a touché que moins de mille personnes et on ne déplore que quatre décès… Et que dire de la principauté de Monaco, où on n’a enregistré qu’un seul décès pour 82 patients, et où il y aurait paraît-il plus de 26.000 « habitants » au km² ? Ne s’agirait-il pas plutôt de personnes « officiellement résidentes » qui, faut-il croire, ne seraient pas toutes présentes au même moment ?

L’exemple inexpliqué de la Grèce

La Grèce, de manière tout à fait inexpliquée, compte toujours moins de 2.000 hospitalisés et seulement 83 décès, un petit ratio de 4,41%, qu’on lui souhaite évidemment de conserver.

Juste devant les Etats-Unis (3,42%) mais qui enregistrent désormais le plus grand nombre de morts: 14.808 pour 432.000 hospitalisés dans un pays gigantesque, où la densité de population n’est que de 35,7 habitants au kilomètre carré.

Il faut aller en Allemagne, pays le plus discipliné sans doute, où le ratio n’est que de 2,07%: 2.349 décès pour 113.296 hospitalisés et une population de plus de 83 millions d’habitants.

La pollution, la cause ?

On se perd toujours en conjectures, en revanche, sur la nature même du virus et les conditions de sa propagation. Pour l’université de Harvard, si le quartier de Manhattan avait abaissé son niveau moyen de particules d’une seule unité au cours des vingt dernières années, a-t-elle calculé, on y aurait évité 248 décès à ce stade de l’épidémie.

Des vacances fichues

En attendant, quand on voit que toutes les compagnies aériennes ou de croisière n’envisagent même pas de reprendre leurs activités avant le mois de juin, on se demande pourquoi les autorités s’obstinent à distiller l’allongement du confinement à la petite semaine… si ce n’est pour donner de faux espoirs à tous ceux qui ont déjà fait une croix sur leurs vacances…

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY