Course poursuite du 3e type!

S'en résulte un course poursuite avec la police locale...

Y-a-t-il un conducteur dans la voiture autonome ? Les policiers de Palo Alto, en Californie (États-Unis), ont du résoudre cette étrange question… Mais il leur a fallu quand même engager une course-poursuite sur plus de 11 km avant de trouver la réponse.

Comme le rapporte le site Palo Alto Online, les autorités ont dû faire preuve d’une grande précaution pour parvenir à arrêter le véhicule autonome, une Tesla S, la voiture autonome commercialisée par le milliardaire américain Elon Musk

« C’est bien d’avoir ces technologies, cependant… »

Tout commence lorsque les autorités locales constate un banal excès de vitesse. La Tesla roule à plus de 110 km/h. Elles se lancent  à sa poursuite et lui intime de se garer à grand force de sirène… mais le conducteur continue à rouler.

Les policier comprennent très vite qu’ils n’ont pas affaire à un simple chauffard. Pour cause, quand ils doublent la voiture, ils s’aperçoivent très vite que l’automobiliste roupille… Selon la voiture, les autorités en déduisent alors que le pilote automatique de la Tesla est activé…

L’arrestation aura pris finalement quelques 7 minutes de frayeur et d’inquiétude que les policiers préféreraient ne pas revivre une deuxième fois. « C’est bien d’avoir ces technologies, cependant il faut rappeler aux gens que même si elles sont disponibles, les conducteurs doivent s’assurer de leur responsabilité et rester vigilant quant au contrôle de la voiture », a expliqué la police.

Circonstances aggravantes pour le conducteur, selon les premiers tests menés par les autorités, le conducteur était sous l’emprise de substances illicites lors de son interpellation. Fumer, boire ou conduire (même si on ne conduit pas)… il faut toujours choisir !

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY