Congrès UPAV (2) : nouvelles de l’UPAV et de la Belgian Travel Academy

Quelques nouvelles « internes » auxquelles il faut prêter attention. Anne-Sophie Snyers nous les rappelle.

  1. La question des assurances. Si par le passé, l’agent de voyage était autorisé à vendre des assurances voyages comme produit associé à la vente de voyage, ce n’est plus le cas actuellement : il faut une licence de courtier ! Des formations sont données, renseignez-vous auprès de l’UPAV, vous avez encore quelques mois pour vous mettre en ordre.
  2. La TVA. L’année dernière, nous avons parlé de la TVA sur la marge en remplacement de la TVA forfaitaire. L’Europe va encore plus loin en exigeant des Etats membres qu’une TVA soit aussi comptée sur les commissions versées par les TO aux AGV. Or ces commissions jusqu’à présent n’ont jamais fait l’objet d’une facturation, c’était juste une transaction financière. Le législateur belge a proposé pour simplifier les choses le « direct billing » du TO au client. Mais l’UPAV a refusé, puisque cela équivaudrait à « donner » le client directement au TO et à perdre notre relation avec lui.

C’est ensuite Michel van Lieshout qui prend la parole pour répondre à cette question : La communication avait été annoncée comme prioritaire ; qu’est-ce qui a été fait ?

-La presse généraliste a été contactée, on a eu quelques retombées dans Elle et dans Moustique, mais ce que nous faisons n’a pas toujours été bien compris.

-En ligne, le nombre de visiteurs sur le site de la BTA est passé de 485 à 1210 en un an. 567 contacts ont été redirigés vers des agences membres. Il y a actuellement 153 membres dans le groupe BTA sur Facebook.

Sur le site « grand public », alors qu’en janvier quelques 16.000 personnes ont vu apparaître la BTA, ce chiffre est passé à 71.000 à la fin août. Il y a 2,2% des contacts qui réagissent, ce qui est un bon score.

Michel v.L. pose alors la question : Et vous, que faites-vous pour nous ?

Il insiste sur la promotion du CERTA ; par exemple, dans le cas qui nous occupe avec T.C., les agences certifiées vont évidemment rembourser. Il insiste aussi sur le fait de distribuer les flyers, qui expliquent bien l’intérêt de passer par une agence ayant le label CERTA.

187 formations attribuant des points pour la certifications ont dores et déjà été encodées à la mi-août, contre 200 sur toute l’année 2018.

Le partenariat avec le CEFORA est toujours en discussion, mais c’est une administration très lourde et donc le processus est lent.

Enfin, il y a déjà 23 agences qui ont droit à leur CERTA 2020, grâce à leur participation active aux diverses formations.

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY