Congrès UPAV (1) : questions et réponses avec le Fonds de Garantie

Nous avons commencé vendredi à vous parler de la clôture du congrès, revenons à un ordre plus conforme. Et le premier problème abordé fut évidemment « l’affaire Thomas Cook ». Pour le Président Benoît Dieu, il est temps de replacer l’AGV au centre des débats.

Il va d’ailleurs poser nombre de questions sans détour à Mark De Vriendt, lors d’une visio-conférence à laquelle tout le monde a pu assister. Nous reproduisons ici l’essentiel des Q/R :

Benoît Dieu : Mark, où en est-on pour le moment dans le rapatriement des clients ? 

Mark De Vriendt : « A ce jour on essaie de rapatrier encore 1.000 personnes. Dimanche en huit, 95% seront rapatriées, mais le problème est le manque de place sur les vols. Il est évident que Brussels Airlines ne va pas envoyer un avion pour seulement 35 personnes. »

BD : Quand seront traités les dossiers de demandes de remboursement ?

MDV : « Nous commencerons dans 3 semaines. Mais il y aura 50.000 dossiers à traiter… »

BD : Qu’en est-il des clients à qui l’on réclame de l’argent sur place ?

MDV : « Il ne faut rien payer sur place, c’est du chantage. Le GFG a garanti le paiement aux hôtels (400 établissements sont concernés selon le Fonds de garantie). Mais il y a des hôteliers malhonnêtes. J’espère que ce problème va être pris en main par la Commission Européenne… »

BD : Est-il possible ou conseillé de transférer les dossiers T.C. chez TUI ?

MDV : « Le GFG n’a pas « permis » (cautionné ?) cette action, mais on ne peut pas éviter la subrogation en faveur d’un autre. Prenez en compte que pour tous les dossiers transmis, il faudra énormément de temps pour tout vérifier. On ne va rien payer juste sur la bonne foi, tout doit être analysé. »

BD : Qu’en est-il des acomptes perçus par carte de crédit ?

MDV : « On peut demander le blocage, mais dans ce cas, c’est l’agence de voyages qui est pénalisée. »

BD : Quel est l’impact financier pour le GFG, et nos cotisations vont-elles augmenter ?

MDV : « L’impact est estimé à plus ou moins 20 millions d’euros. On a assez de fonds pour payer, même dans le pire scénario, et peut-être même qu’on n’aura pas à puiser dans les réserves. Les cotisations n’augmenteront pas nécessairement, on verra, mais il n’y a pas de crainte à avoir quant à une faillite du GFG. » ( ! )

BD : Peut-on fixer une date approximative pour les remboursements ?

MDV : « Pour Travel Birds aux Pays-Bas, cela a pris 1 an. On fera le maximum.»

A vous, chers AGV, de peut-être lire entre les lignes…

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY