Concurrence, vous avez dit concurrence…

Concurrence déloyale ou illégale ? On va faire un peu de droit aujourd’hui. La concurrence déloyale désigne la mise en œuvre de pratiques commerciales abusives de la part d’une entreprise à l’égard de l’un de ses concurrents.

Ainsi, le dénigrement d’une entreprise concurrente est interdit. Pas question de mentir sur les services rendus ou non par le concurrent. Par contre, une concurrence illégale est, par exemple, l’exercice d’un métier ou d’une profession, (pour lesquels des règles ou de lois existent et est soumis à des autorisations ou licences) sans permis ou sans tenir comptes des lois et règles en la matière.

C’est le cas dans de nombreux secteurs de l’économie et il ne faut pas aller loin pour savoir que dans notre profession il y en a pas mal. Je vise ici certaines asbl, clubs sportifs, associations de tout bord, des personnes physiques, sans oublier certaines plateformes prônant la fameuse « économie collaborative »…. etc….. »

Je les appellerai bien volontiers des « pirates »  qui s’adonnent sans réfléchir et sans aucun de sens de responsabilité à l’intrusion.Inutile de rappeler certaines mésaventures de clients une fois arrivés à destination.Ce genre de comportement a des conséquences lourdes et néfastes pour toute notre profession d’agent de voyages.

Depuis quelques mois ( septembre 2015)  l’UPAV a réactivé une cellule juridique qui  consacre davantage d’énergie et de moyens pour informer et dénoncer cette « piraterie «  qui nuit gravement aux clients-voyageurs.La prise en charge de cette mission et par des échanges d’informations avec la VVR, est toujours assurée par Richard Eeckhout qui a derrière lui de très longues années d’expérience en tant que professionnel et qui reste toujours actif dans certaines branches du voyage et du tourisme en général.

Un nombre innombrable de  dossiers sont traités pratiquement tous les jours dont une quantité significative aboutissent ,après des essais de faire comprendre et de mises  en gardes au Commisariat au Tourisme pour contrôle ainsi qu’au Service Inspection du Ministère des Affaires Economiques afin que soient entamées les actions nécessaires.

 L’ESPAGNE

A son tour la FETAVE  ( Federacion Empresarial de asociaciones Territoriales de Agencias de Viajes Espanoles )   a également pris cette intrusion comme cheval de bataille des agences de voyages.A partir d’une petite affiche ou annonce ou flyer jusqu’à la publicité sur internet et les réseaux sociaux, le problème reste toujours le même : la méconnaissance pour faire face à ce phénomène.

Nos collègues espagnols envoient régulièrement des  exemples d’annonces de voyages mais ne savent pas eux-mêmes,selon Sr César Gutierrez,Président de FETAVE,s’ils sont légaux ou pas ni comment les dénoncer.Pour faciliter le travail des agences,la FETAVE prépare un petit livre expliquant quand un voyage peut être considéré  comme légal et comment et à qui elles doivent s’adresser pour déposer une plainte.

Revenons en Belgique où la règlementation est assez stricte et c’est bien connu que nous sommes le pays où les consommateurs sont extrêmement protégés.

De là à ce que les agences indiquent sur tous les documents professionnels en même temps que la dénomination de l’entreprise ,la catégorie et le numéro d’autorisation/licence . Soi dit en passant qu’il s’agit d’une obligation légale.(art.19 de l’A.R. du 1.2.1975).Très utile à y faire figurer également  le fait que l’agence est légalement assurée contre l’insolvabilité financière.

Une garantie pour les futurs clients-voyageurs !

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY