«Compassion ou opportunisme ?»

Ce lundi, si 5 M€ ne sont pas réunis, Thomas Cook Belgique aura vécu. Mais au lieu d’attendre l’issue du verdict fatal ou non, TUI juge plus efficace de faire preuve de compréhension en proposant de se substituer temporairement au Fonds de Garanti. Ils proposent aux clients « victimes » de la faillite, de replanifier leurs voyages et de soustraire de leurs factures les sommes payées à Thomas Cook.
Sous certaines conditions évidemment
TUI s’occupant, par la suite, de récupérer ces sommes auprès du Fonds de Garantie. C’est gentil, courtois, commercialement efficace, mais dramatiquement opportuniste. On se nourrit sur la bête qui respire encore
L’éthique, entre les 2 grands du secteur, aurait voulue ou espérée une forme de trêve temporaire le temps d’un week end. Laissant, éventuellement, le champ libre aux autres plus petits acteurs du secteur le soin de vendre leurs produits ou d’aider les clients laissés sur le carreau.
Hélas, rien de tout cela. La structure de l’autre géant veut imposer sa loi sous des dehors sympathiques, en introduisant sa formule d’aide que ses autres concurrents auront du mal à appliquer.
Faut il lui en vouloir ?

À chacun son jugement. Les suppositions peuvent être multiples. Une parmi d’autres: TUI un géant aux pieds d’argile ?? Une chose est certaine, le secteur et surtout le Fonds de Garantie, prient pour qu’une autre faillite ne survienne pas dans l’immédiat.

Cross our fingers.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY