Comparatif des « Bons à valoir » entre le tourisme et le sport

Il est intéressant de consulter les sondages d’autres secteurs qui font face à la pandémie, dont les sports en général, et le football en particulier. Les abonnés aux différents clubs de football réclament aussi une forme de remboursement pour les matchs annulés.

Invoquer la cause de force majeure risque de leur jouer des mauvais tours, aussi certains clubs ont pris les devants. Il semblerait que 60% d’abonnés réclament une indemnisation pour les 5 ou 6 matchs non joués.

Les 2 tiers d’entre eux voudraient que la valeur résiduelle de leur mise soit déduite de leur prochain abonnement, 15% voudraient que cette mise soit validée en bons de boissons et catering, et 15% veulent purement et simplement un remboursement.

Un casse-tête financier pour les clubs

Déjà qu’ils sont confrontés à la non-diffusion des matchs et d’autres demandes de compensations des annonceurs/diffuseurs… Et ne parlons même pas des matchs à huis clos.

Mais focalisons-nous plutôt sur le chiffre de 15% de personnes qui exigent un remboursement du bon à valoir. Ou même 30% car la transformation d’un bon à valoir en boissons ou catering équivaut à du cash.

Quel serait l’impact, dans 12 mois, de ces remboursements sur vos résultats financiers ?

En plus des changements comportementaux des clients, en plus des adaptations tarifaires, en plus des nouvelles exigences sanitaires, en plus de…. Bref, soyez vigilants et prudents pour vos prochaines prévisions, tout en gardant l’indispensable optimisme.

Tiens, petite remarque. L’Union Européenne va-t-elle également insister sur le fait que le client (l’abonné) peut exiger le remboursement ?? Deux poids deux mesures ?? Non,.. nous sommes en Belgique… Des mesures en fonction des régions probablement !!

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY