Compagnies belges en Chine : ça bouge… mais pas trop !

Le premier Airbus A-340 d’Air Belgium est arrivé ce mercredi 28 Février à Bruxelles… mais la compagnie attend toujours sa licence AOC. Pourquoi ? Et encore d’autres questions sur la nébuleuse VLM Airlines et les subventions chinoises ? Là encore, on vous en dit plus.

Le tout premier avion d’Air Belgium en provenance de l’aéroport de Tarbes-Lourdes (bénit soit-il) a atterrit ce mercredi en fin d’après-midi à Bruxelles-National nous informe notre confrère La Libre Belgique.

Cet avion, propriété d’Airbus qui l’a récupéré à la fin d’un leasing à Finnair, est encore tout blanc comme c’est l’usage pour un avion « sans compagnie ». Il sera sans doute peint à Bruxelles sous la livrée d’Air Belgium prochainement. On peut l’imaginer.

Reste qu’il attend toujours une AOC dont on se demande bien pourquoi elle n’arrive pas. Elle ne devrait plus trop tarder, puisque les premiers vols sont prévus dans un mois… Elle avait pourtant été promise pour fin février… au plus tard. La date butoir vient juste d’être dépassée. Qui donc freine, et pourquoi, alors que le premier avion vient d’arriver ?

La nébuleuse VLM maintenant…

Serge Fabre nous expliquait dans son article qu’il y avait 3 VLM différentes : une anversoise qui opère des vols réguliers vers Londres, Munich, Zurich entre autres, avec des Fokker 50 turbo-prop (en voie de remplacement). Une slovène qui opère depuis l’aéroport de Maribor. Et enfin une bruxelloise, qui ne l’est déjà plus !

Démantèlement de Thomas Cook Airlines

VLM Brussels est en effet née de la vente de Thomas Cook Airlines : 60% de cette compagnie sont allés à Brussels Airlines (c’est-à-dire des avions A-330 avec leurs équipages ainsi que les droits de trafic et slots y afférant).

Les 40% restant, soit 2 A-330 et les droits de trafic ainsi que du personnel au sol, ont constitué VLM Brussels.  C’est cette dernière qui avait fait parler d’elle récemment en annonçant une intention de voler vers la Chine.

De mystérieux acheteurs Hollandais

Mais entre-temps, cette VLM Brussels a été vendue… ! Les acheteurs sont Hollandais, mais personne ne sait quoi que ce soit à leur sujet. Ont-ils l’intention de reprendre l’idée des vols chinois à leur compte ? Mystère.

Mais si c’est le cas, ils devront aller très vite, parce qu’il nous revient que les droits de trafic vont très bientôt tomber, ou plus exactement être libérés sur le marché parce qu’ils ne sont pas utilisés depuis trop longtemps.

A suivre, donc.

Vols subventionnés ?

Nous avons aussi reçu écho d’une autre information intéressante concernant ce marché chinois. Le gouvernement chinois subventionnerait à hauteur de 125.000 $ par trajet les nouveaux vols vers l’Europe.

Mais attention : pas à n’importe qui ! Il faut obligatoirement que la compagnie aérienne ait une histoire, un passé sans reproche, sans accident. C’est pour cette raison que VLM Brussels s’était mis sur les rangs. Affaire à suivre..

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY