Comment percevoir une indemnisation en cas d’annulation ou de retard de votre vol ?

Près de 2 passagers aériens sur 3 estiment ne pas être bien informés de leurs droits et notamment concernant la possibilité de remboursement ou de dédommagement en cas d’annulation, de retard, surbooking ou de correspondance manquée. Ils sont également 40 % à déclarer ne recevoir aucune information en cas d’aléas¹. Conscient qu’il peut être très compliqué pour les passagers de faire respecter leurs droits, Air Indemnité fait le point sur la législation aérienne en vigueur, ainsi que les démarches pratiques à réaliser pour percevoir une indemnisation.

Passagers aériens Français : quels sont vos droits ?

Le règlement européen 261/2004 du 11 février 2004, complété par les arrêts de la Cour de Justice de l’Union Européenne du 19 novembre 2009 et du 23 octobre 2012, a renforcé les droits du passager aérien. Il couvre aussi bien les passagers qui voyagent à titre personnel pour des déplacements de loisirs, que les voyageurs professionnels qui sont également en droit de percevoir une indemnisation, même si leur voyage a été financé par leur entreprise.

En cas d’annulation de vol, de retard supérieur à 3h, de correspondance manquée ou de surbooking, le passager est susceptible d’obtenir de sa compagnie aérienne une indemnisation dans les conditions suivantes :

250 euros pour les vols <1500 km

400 euros pour les vols <3500 km

600 euros pour les autres vols >3500 km (à l’exception des vols intracommunautaires où l’indemnité est limitée à 400 euros)

Ce règlement s’applique à tous les vols au départ d’un aéroport de l’Union Européenne ainsi qu’aux vols à l’arrivée dans l’Union Européenne s’ils sont opérés par un transporteur européen.

Un certain nombre de conditions prévues par la règlementation peuvent néanmoins exonérer la compagnie aérienne de toute indemnisation du passager. L’éligibilité d’un dossier est donc complexe. Pas simple pour un passager de s’y retrouver.

Que faire en cas de retard, correspondance manquée, annulation ou surbooking dû à une grève du personnel de votre compagnie aérienne ?

En cas de retard, correspondance manquée, annulation ou surbooking, et dans le cas où les vols sont éligibles à une indemnité, les passagers peuvent s’adresser au service réclamation ou client de leur compagnie aérienne ou à la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile) pour faire valoir une indemnisation dans les 2 ans qui suivent le vol en question.

S’ils veulent maximiser leur chance de se faire indemniser, plus rapidement et plus sereinement qu’en suivant cette procédure, ils peuvent déposer leur dossier en quelques minutes sur Air Indemnité. Le site met à la disposition des passagers ses experts en matière d’indemnisation aérienne qui se chargent de faire les démarches à leur place :

  • Dépôt de la  réclamation en un clic via un formulaire accessible sur Air Indemnité.com
  • Prise en charge de la totalité du traitement de la réclamation par un conseiller expert attitré
  • Pas d’engagement financier : Air-Indemnité se rémunère uniquement par une commission  prélevée sur l’indemnité perçue par le passager
  • Le montant de l’indemnisation est directement versé sur le compte bancaire du client dès la fin de la procédure.

¹Résultat de l’enquête d’opinion « Image du transport aérien en France » réalisée par la Direction générale de l’Aviation civile en Février 2014 auprès de 1 005 personnes représentatives de la population française des 18 ans et plus

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY