Comment les incendies en Indonésie polluent jusqu’en Thaïlande

537 départs de feu auraient été détectés sur l’île de Sumatra mardi 10 Septembre, une forte augmentation par rapport aux 380 signalés lundi 9. La pollution et le brouillard de fumées traverse Singapour, la Malaisie et la Thaïlande !

Les yeux sont fixés en Amazonie …

Si les médias ont évoqué les gigantesques feux en Amazonie, ils auront peu parlé des feux en Indonésie. Les feux sur l’île de Sumatra ont considérablement augmenté. Comme en Amazonie, on laisse les fermiers brûler la forêt afin de produire notamment l’huile de palme.

En Indonésie seulement, la production d’huile de palme est passée de 600 000 hectares en 1985 à plus de 6 millions d’hectares en 2007.

La qualité de l’air de l’air est à un niveau malsain dans plusieurs pays

La qualité de l’air a chuté à des niveaux malsain dans et autour de Kuala Lumpur, selon l’indice des polluants atmosphériques du gouvernement, et la ligne d’horizon a été enveloppée d’un épais smog.
Dans le sud de la Thaïlande, l’alarme a commencé à se former cette semaine. Il est conseillé aux résidents de rester à l’intérieur des
maisons et de porter des masques à l’extérieur par mesure de précaution.

Singapour est également directement concernée

L’indice des normes de polluants (PSI) à Singapour pourrait entrer dans la fourchette malsaine si la situation de brume à Sumatra persiste ou s’aggrave, a déclaré l’Agence nationale pour l’environnement (NEA) à Singapour.
Les pays concernés (Singapour, Malaisie, Thaïlande) se plaignent auprès du gouvernement indonésien.

Mais l’agence de climatologie indonésienne a contesté les rapports de ses voisins selon lesquels le smog dans leurs pays était dû aux incendies de forêt.

Les pires incendies depuis 2015

Les autorités indonésiennes ont déployé des milliers de personnes supplémentaires depuis le mois dernier pour empêcher la répétition des incendies de 2015, qui ont été les pires des deux dernières décennies. Sous la pression des voisins, le dirigeant indonésien Joko Widodo, a averti que des responsables seraient licenciés s’ils ne réussissaient pas à enrayer les incendies de forêt.
Selon l’agence nationale indonésienne des catastrophes, le nombre de « points chauds » a été multiplié par sept, pour atteindre 6 312 sur une période de quatre jours en Septembre.

Serge Fabre

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY