Comment le Maroc encaisse la faillite de Thomas Cook et capte de nouveaux marchés

Remparts d'Essaouira © Hervé Ducruet

Il faut bien reconnaître que les autorités marocaines ont fait preuve d’un grand sang-froid après l’annonce de la faillite de Thomas Cook. C’est un coup dur pour la destination. Ils sont venus sur IFTM pour capter de nouveaux contrats.

Réunion de crise après la faillite de Thomas Cook

Le 23 septembre, lors de la faillite annoncée de Thomas Cook, le monde du tourisme subissait une onde de choc. Des réunions d’urgence se sont tenues rapidement entre le ministère du Tourisme du Maroc, de la Confédération nationale du tourisme (CNT) et de l’ONMT (Office du Tourisme National du Maroc).
Les premières estimations des pertes étaient annoncées : près de 100 millions de dirhams (environ 10 millions d’euros) de manque à gagner imminent pour les hôteliers partenaires de Thomas Cook.

Une gestion exemplaire de la gestion des touristes de Thomas Cook

Une réunion s’est tenue à Agadir afin de garantir le bon déroulement du séjour des clients Thomas Cook toujours présents au Maroc, ainsi que leur rapatriement.

L’office du tourisme du Maroc en profite pour souligner dans son communiqué que « le Maroc démontre que sa vocation touristique est bien ancrée chez les opérateurs du secteur, en particulier chez les hôteliers, et que sa réputation de pays accueillant est plus que jamais prouvée ».

Des hôteliers de Marrakech se sont portés garants pour les touristes actuellement en séjour dans la ville. Enfin, certains hôtels dans d’autres régions du Maroc, non concernés par cette affaire, se sont spontanément proposés pour accueillir des touristes de Thomas Cook en cas de besoin.

Il s’agit désormais de reprendre des parts de marchés notamment lors de l’IFTM

L’ONMT est bien sûr présent durant l’IFTM avec de nombreux opérateurs touristiques marocains qui ont pour objectif de renforcer la visibilité de la destination Maroc et de consolider les parts du marché français, qui reste le premier marché émetteur vers le Royaume du Maroc. Voir la vidéo : https://youtu.be/cPaCEL3S9Nk

Une signature entre l’ONMT et NG travel

Le Directeur général de l’office national du tourisme (ONMT), Adel El Fakir (photo ci-contre), et le PDG de NG Travel, Olivier Kervella, ont signé, un nouveau contrat de partenariat.

Le TO prévoit une croissance de +30 % sur la destination Maroc pour l’hiver 19/20 par rapport à l’hiver 2018/19.

Transavia ouvre Ouarzazate

La compagnie aérienne lancera, à partir du 7 novembre prochain, une liaison directe entre Paris/Orly et Ouarzazate, à raison de deux vols par semaine.

L’accord de partenariat, a été signé sur le salon, par le DG de l’ONMT, Adel El Fakir et la PDG de Transavia, Nathalie Stubler.

Cette nouvelle liaison aérienne s’inscrit dans le cadre de l’accord de partenariat pour la saison Hiver 2019/2020 liant l’ONMT et Transavia avec aussi le renforcement de la ligne Nantes-Agadir (5 fréquences par semaine).

Pour rappel, Transavia a transporté sur le Maroc 632.000 passagers en 2018, avec un taux de remplissage de 91 %.

Serge Fabre

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY