Comment le coronavirus pourrait favoriser… la réélection de Trump

Et si l’épidémie de Coronavirus favorisait la réélection de Donald Trump le 3 novembre prochain? C’est la thèse d’un célèbre économiste américain dont nous parle notre chroniqueur éco.

L’épidémie de Coronavirus suscite parfois des réactions bizarres. Je pense à celle de Wilbur Ross, le secrétaire d’Etat américain au commerce. Alors que la Chine se débat avec cette pandémie, ce proche de Donald Trump n’a rien trouvé de mieux que de déclarer que cette épidémie va accélérer le retour des jobs aux Etats-Unis.

En clair, comme la Chine est en partie mise en quarantaine, il pense que les multinationales américaines vont y réfléchir à deux fois avant de laisser leurs usines en Chine. Outre le fait que cette déclaration est totalement déplacée alors qu’il y a déjà des centaines de morts et des milliers de personnes contaminées, elle démontre aussi une absence de connaissance des lois de l’économie.

Les multinationales ne reviendront pas aux Etats-Unis, mais iront fabriquer leurs biens dans d’autres pays à bas salaires comme le Vietnam, l’Indonésie ou le Bengladesh.

Le problème avec cette déclaration pour le moins maladroite, c’est qu’elle montre aussi qu’un virus comme le Corona peut avoir des effets politiques inattendus. Tyler Cowen, l’un des plus brillants économistes américains pense même que ce virus va permettre à Donald Trump d’être réélu très confortablement.

Comment ?

On reprochait à Trump d’être trop nationaliste. Mais comme les compagnies aériennes ont cessé de voler en direction de la Chine et que de nombreux pays refusent d’accueillir sur leur territoire des citoyens chinois en provenance de Chine, les discours nationalistes de Donald Trump apparaissent aujourd’hui comme d’une banalité affligeante. Interdire aux gens de voyager n’apparait plus aujourd’hui comme inconstitutionnel.

Quand Trump demandait d’ériger un mur contre les Mexicains, aujourd’hui, cela semble aussi banal quand tant d’autres pays érigent des barrières à l’entrée à l’encontre des visiteurs chinois.

D’ailleurs des villages chinois bâtissent eux-mêmes des murs pour empêcher les habitants de le ville de Wuhan de venir chez eux ! En fait, comme le fait remarquer cet économiste américain, toutes les suspicions de Trump à l’égard de la Chine, toute sa bagarre commerciale des 3 dernières années apparaît – après coup – comme justifiée auprès d’un certain nombre d’Américains.

En clair, les Américains peuvent ressentir un sentiment généralisé du genre : « Il n’y a que des mauvaises choses qui peuvent venir de Chine ! ».

Et donc, plus que jamais, la dureté des positions de Donald Trump apparaît aujourd’hui comme justifiée. En fait, toute la rhétorique politique de Trump consiste à trouver et à blâmer un bouc émissaire – et là, il est servi sur un plateau – surtout que cette épidémie va faire la Une des médias pendants quelques mois encore, au profit du locataire actuel de la Maison Blanche.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY