Comment la Thaïlande cherche à attirer de nouveaux touristes ?

Le pays s’était fixé un nombre de visiteurs en forte augmentation. Même si les chiffres sont déjà impressionnants, le nombre de visiteurs en Thaïlande sera moindre que les objectifs fixés. Plusieurs raisons peuvent expliquer le phénomène. Le ministre du Tourisme et des Sports de Thaïlande aurait quelques idées…

Les chiffres restent quand même très honorables

Phiphat Ratchakitprakarn (photo à la Une), le ministre du tourisme, a revu à la baisse ses prévisions concernant les arrivées en provenance de pays étrangers cette année, dans une fourchette de 39 à 39,8 millions. En début d’année 2019, le pays prévoyait 40,2 millions de touristes. Même si le seuil des 40 millions ne sera pas atteint, le chiffre reste impressionnant.

Le marché chinois est fondamental

La Chine restera un marché important, mais son potentiel de croissance sera probablement moindre dans les années à venir.

La progression a été fulgurante. Ils étaient 800.000 en 2008 et étaient 10 millions en 2018. Les arrivées chinoises pourraient en réalité chuter cette année, alors que le yuan s’est affaibli par rapport au baht. Cela pourrait dissuader les touristes chinois.

Le marché indien représente un énorme potentiel

Les visiteurs chinois représentent actuellement 28 % du total des arrivées étrangères, contre 4 % de touristes venant d’Inde. Selon les prévisions, dans une décennie, les arrivées indiennes devraient atteindre environ 15 % du total, tandis que les Chinois devraient passer à environ 30 %.

Selon Pisit Puapan, au ministère des Finances : « Le marché indien entrant pourrait potentiellement rivaliser avec celui de la Chine ». Il a ajouté que « la forte croissance de l’Inde avait également permis de compenser le déclin de marchés comme l’Europe ».
La Thaïlande a reçu environ 180 000 touristes indiens en juin dernier, un record, a rapporté le ministère du Tourisme. Les Indiens dépensent 11 % de plus par voyage que la moyenne des visiteurs étrangers.

Les touristes indiens bénéficient de nombreux vols directs vers la Thaïlande

Il y a plus en plus de vols directs entre les villes indiennes et thaïlandaises, ce qui explique en partie l’augmentation du nombre de visiteurs à Bangkok, Phuket et ses environs.

Thai AirAsia, le plus grand transporteur low-cost du royaume, a enregistré une croissance de 20 % du nombre de passagers voyageant entre l’Inde et la Thaïlande au premier trimestre de 2019 par rapport à l’année précédente.

La compagnie opère désormais 47 vols hebdomadaires au départ de Bangkok vers neuf villes indiennes et prévoit d’ajouter une nouvelle destination. Ajoutons que les indiens sont attirés par la nourriture et les superbes plages.

Le TOP 10 des touristes arrivant en Thaïlande

1-Chine 2-Inde 3-Vietnam 4-Corée 5-Japon 6-Indonésie 7-Taiwan 8-Hong-Kong 9-Malaisie 10-Singapour

Ce qu’on peut relever dans ce Top 10, c’est l’absence de pays européens. Les chiffres de 2016 indiquent que les voyageurs européens ont représenté 20 % du marché au cours des vingt dernières années. A signaler que le nombre de français se rendant en Thaïlande est en progression constante. Il faut reconnaître que l’équipe de l’Office du Tourisme en France est très dynamique.

Le ministre du tourisme de Thaïlande veut développer certains thèmes

Il y a quelques mois, l’office du tourisme avait pour mission d’assurer la promotion de destinations secondaires telles que Trat, Surat Thani et Phangnga.

C’était une bonne idée car les touristes connaissent ces régions. A sa prise de fonction, le ministre du tourisme évoquait la possibilité de relancer le tourisme thaïlandais en Europe grâce au massage traditionnel et à la marijuana médicale. Il s’agit bien sûr d’idées thématiques mais qui sont loin d’être ridicules.

Le massage traditionnel thaïlandais est une vraie source de bien-être apprécié par de nombreux visiteurs.

Par ailleurs, la Thaïlande a été un des premiers pays en Asie à légaliser notamment la marijuana, le cannabis et le kratom à des fins médicales et pour des recherches. Le corps médical reste divisé sur le sujet.

Il faut bien sûr rester prudent malgré tout

La décision de la Thaïlande de légaliser notamment ces plantes à des fins médicales, change la donne en matière de politique en matière de drogue dans les pays de l’ANASE.

Cependant, en Malaisie et à Singapour par exemple, les utilisateurs ou ceux qui se trouvent en possession de drogue comme le cannabis risquent une peine allant jusqu’à 10 ans de prison. En Indonésie, des passeurs encours la peine de mort.

Serge Fabre

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY