Comment la technologie peut venir en aide aux voyageurs français et re-booster la demande

Une étude globale pilotée par Amadeus auprès de voyageurs, révèle les principales différences entre pays afin d’aider l’industrie et les gouvernements à répondre aux inquiétudes en matière de voyage dans les 12 prochains mois.

Alors que nous approchons de la fin de l’année 2020, les dirigeants des gouvernements et des principales industries s’efforcent de définir les procédures qui permettront la reprise de l’activité en toute sécurité. C’est particulièrement important pour le secteur du voyage et du tourisme où les emplois, dans l’hôtellerie, en compagnie aérienne, chez les croisiéristes, en agences de voyage, chez les loueurs, dans l’événementiel, les attractions etc., représentaient 1 emploi sur 10 dans le monde avant la crise du COVID. (Source : World Travel & Tourism Council)

Afin de mieux comprendre comment l’industrie et les gouvernements pourraient faire renaître la confiance des voyageurs, Amadeus, leader mondial en matière de technologie dédiée au voyage, a récemment mené une étude. Celle-ci vise à connaître les principales craintes des voyageurs et les technologies qui leur permettraient de se sentir suffisamment en sécurité pour voyager et ainsi contribuer à la reprise de l’industrie.

Réalisée auprès de 6 000 voyageurs en France, en Allemagne, en Inde, à Singapour, au Royaume-Uni et aux États-Unis, l’étude confirme que la technologie jouera un rôle clé dans la reprise. Ainsi plus de 4 voyageurs sur 5 (84 %) déclarent que la technologie leur redonnerait confiance pour voyager en répondant à leurs inquiétudes en matière de distanciation sociale et interactions physiques.

En France, 84 % des personnes interrogées déclarent que les technologies pourraient réduire leurs craintes en matière de voyages, loisirs comme affaires.


Les résultats sur
l’utilisation de la technologie afin de retrouver la confiance de voyager, montrent qu’en France :

    • La mise à disposition des informations relatives au voyage est la fonction la plus souvent retenue comme répondant aux inquiétudes (33%), suivie par l’identité numérique du voyageur (32%) et les applications mobiles proposant des informations sur les restrictions des destinations (31%)
    • La recherche d’information est la plus importante pour les baby-boomers (41 %, contre 28 % pour les 16-24 ans), tandis que l’identité numérique est plus populaire auprès des voyageurs sur courtes distances (36 % contre 30 % sur les longues distances)
    • Les procédures automatisées de nettoyage (36%), le paiement sans contact (34%) et les applications mobiles fournissant des alertes COVID (33%) sont les options technologiques les plus populaires
    • Les voyageurs long-courriers ont le plus largement choisi les applications mobiles d’alerte COVID parmi les différentes options, tandis que la solution la plus populaire auprès des voyageurs sur courte distance était le nettoyage automatisé. Les voyageurs d’affaires préfèrent le paiement sans contact aux autres options


Globalement, les trois plus grandes attentes des voyageurs français vis-à-vis de la technologie résident dans la capacité de :

    • Réduire les files d’attente et les regroupements dans les espaces publics (37%)
    • Informer le voyageur à l’avance des retards (29%)
    • Protéger les données financières et les informations personnelles (29%)


L’enquête révèle également que la perception et les préférences en matière de technologie diffèrent selon les pays et les caractéristiques démographiques, soulignant ainsi l’importance de la personnalisation du voyage. Voici quelques-unes des conclusions de l’étude :

    • Près de la moitié (47 %) des baby-boomers déclarent souhaiter une distanciation sociale ou physique tout au long du voyage, contre moins d’un sur trois (27 %) pour la génération Z.
    • Plus de la moitié (52 %) des voyageurs de Singapour désignent l’expérience sans contact à l’hôtel comme une technologie qui les rendrait plus enclins à voyager, tandis que près de la moitié des voyageurs indiens (47 %) choisissent les applications mobiles les informant des mesures de sécurité de la ville de destination.
    • Un quart (25 %) des voyageurs britanniques et un peu plus d’un quart (26 %) des voyageurs américains déclarent qu’ils aimeraient que la technologie réduise la quantité de documents papier. En outre, trois voyageurs allemands et britanniques sur dix (30 %) disent souhaiter que la technologie réduise au minimum les interactions physiques avec autrui.

Pour conclure, alors que les différents acteurs de l’industrie s’efforcent de repenser le voyage, les résultats de l’étude montrent que les 5 principaux axes permettant de faire renaître la confiance chez les voyageurs du monde entier sont :

    • La possibilité d’échanges flexibles, des politiques d’annulation et des conditions de paiement permettant d’éviter de perdre de l’argent (39%)
    • La limitation du nombre de passagers en avion (38%)
    • La distanciation sociale ou physique ou la limitation des contacts tout au long du voyage (36%)
    • La visibilité et la garantie des mesures sanitaires, d’hygiène et de sécurité dans les hôtels et hébergements (36%)
    • La mise en place de programmes efficaces de test, de suivi et de traçabilité (34 %)


« 
Malgré les difficultés actuelles, cette étude offre à notre industrie des raisons d’être optimiste. Les technologies disponibles aujourd’hui permettent de répondre à de nombreuses inquiétudes des voyageurs, à chaque étape de leur voyage. Qu’il s’agisse de nouvelles applications mobiles, de biométrie ou de solutions sans contact, nous devons explorer ensemble, en tant qu’industrie et avec les gouvernements, la meilleure façon d’accélérer l’adoption de ces technologies. C’est une des clefs qui faciliteront pour encourager la reprise des voyages internationaux, moteur majeur de la croissance mondiale et tout particulièrement française. », selon Bertrand Poey, Commercial Director Business Travel France, Benelux, Spain and Portugal Amadeus.

Il poursuit : « Cette étude montre également que certains domaines, tels que la distanciation sociale et les mesures sanitaires, restent des sujets essentiels pour les voyageurs, en amont comme en court de déplacements ; nous continuerons à épauler nos clients, agents de voyage, en leur fournissant les informations nécessaires aux voyageurs sur les mesures de sécurité et d’assainissement qui sont déjà en œuvre. Ainsi, une étude récente de l’Association internationale du transport aérien (IATA) montre les taux extrêmement faibles de transmissions à bord des appareils en raison des systèmes de filtrage de l’air de la cabine et d’autres mesures de protection. En donnant aux voyageurs un accès simplifié à l’information dont ils ont besoin pour être rassurés pendant leur voyage, et en leur donnant des outils qui répondent à leurs préférences personnelles, nous pourrons redonner confiance aux voyageurs et accélérer la reprise ».

L’étude complète d’Amadeus peut être téléchargée
ici. Vous trouverez également ci-joint une infographie illustrant cette étude.


Méthodologie
L’étude a été menée à la fin du mois de septembre 2020 par le cabinet d’études de tendances Censuswide et vise à explorer le sentiment des voyageurs face à la situation du COVID-19, comment leurs attentes et leurs demandes ont changé et ce qui peut être mis en place pour leur redonner confiance.

Les résultats sont basés sur 6 074 réponses de personnes résidant en France, en Allemagne, en Inde, à Singapour, au Royaume-Uni et aux États-Unis ayant voyagé au cours des 18 derniers mois (avec un peu plus de 1 000 répondants par marché).

Lorsque nous parlons de distanciation sociale ou physique ou de limitation des contacts tout au long du voyage, nous combinons les réponses « Limiter le nombre de passagers dans l’avion pour réduire le contact » ou « être en mesure d’avoir une distance sociale ou physique tout au long du voyage (transport, terminaux d’aéroport, transferts, hôtels).

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY