Comment gagner de l’argent avec des « selfies »

Sauf si vous débarquez d’une île déserte, vous avez déjà entendu parler du terme « selfie », et sans doute même l’utilisez-vous régulièrement. Mais pourquoi intéresse-t-il à ce point les géants du Net ?

Ce nouveau mot anglo-saxon désigne la photo qu’un utilisateur prend de lui-même à bout de bras avec un smartphone. Pour la petite histoire, le mot « selfie » est devenu tellement courant qu’il a même été élu mot de l’année en 2013. En français, « selfie » pourrait se traduire par « autoportrait », ou encore « égoportrait ». Le deuxième terme est sans doute plus juste, car il insiste sur l’aspect narcissique de ces « selfies ».

Se prendre en photo est évidemment une activité qui ne date pas d’hier, mais ces « égoportraits » ont plus de succès aujourd’hui tout simplement parce que tout le monde a un smartphone en poche. En plus, grâce à certaines applications qui sont parfois déjà intégrées dans notre smartphone, il est aujourd’hui possible de retoucher les images du bout des doigts pour, par exemple, agrandir nos yeux ou pour faire disparaître nos cernes.

Et comme toutes ces photos se partagent en direct avec le monde entier, nous pouvons même faire rire nos amis ou nos relations avec des logiciels qui peuvent agrémenter nos « égoportraits » d’oreilles de chien ou d’un vieillissement du visage.

« Nos visages sont devenus des encarts publicitaires comme n’importe quel autre espace urbain ou virtuel »

Bravo, voilà une activité qui a l’air innocente. Mais comment est-il possible de gagner de l’argent avec des « selfies » ? Si vous prenez l’exemple de l’application Snapchat, le site de partage de photos et de vidéos éphémères, vous constaterez que les filtres à « selfies »- ceux-là mêmes qui vous ajoutent des oreilles de chien – ces filtres ne servent pas qu’à amuser la galerie. C’est aussi un moyen de gagner de l’argent. Le Figaro nous cite un exemple parmi tant d’autres: une marque de biscuits a payé cher pour que les utilisateurs puissent mettre ses biscuits ronds à la place de leurs yeux. D’autres marques ont également utilisé cette mode des « selfies » pour mettre en avant leurs produits. En clair, le visage, nos visages deviennent des encarts publicitaires comme n’importe quel autre espace urbain ou virtuel.

D’ailleurs, n’oubliez pas que nos autoportraits sont une mine d’information pour ces géants d’Internet. Le Figaro rappelle qu’Amazon, par exemple, réfléchit à remplacer nos mots de passe par des autoportraits. Et d’autres firmes encore nous encouragent à nous prendre en photo dans des situations particulières, en se lavant les dents par exemple. C’est bien entendu une manière de repérer nos marques préférées et nous proposer ensuite de la publicité ciblée.

Bref, vous l’avez compris, les géants du Net savent déjà beaucoup de choses de nos envies, de nos phobies, de nos habitudes, et la mode des autoportraits va leur permettre d’aller encore plus loin grâce aux technologies de reconnaissance faciale. La conclusion est simple: sous prétexte de nous amuser, nous donnons encore plus d’informations sur nous. Les marxistes diraient que nous vendons aux capitalistes la corde qui servira à nous pendre…

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY