Comment Air France utilise la data pour ouvrir de nouvelles lignes

Comment les compagnies aériennes s’y prennent-elles pour décider d’ouvrir de nouvelles lignes ? En analysant la demande du marché, bien sûr. Mais aujourd’hui, le « big data » joue un rôle essentiel dans cette démarche. Car quand on sait le coût que représente l’investissement dans de nouvelles destinations, les compagnies n’ont guère le droit à l’erreur.

Ainsi, depuis le 31 mars 2019, Air France assure un vol direct de Paris à Dallas trois fois par semaine. L’ouverture de cette ligne, la 13ème de la compagnie aux États-Unis, ne doit évidemment rien au hasard. La compagnie aérienne a pris la décision de relier les deux villes après avoir analysé les requêtes sur Google. Elle s’est ainsi appuyé sur les données agrégées et anonymisées de recherche Google pour prédire les demandes de vol, en particulier sur les nouvelles destinations.

Un élément-clé

« L’accès à des données de qualité et leur exploitation est un élément-clé pour nous permettre d’optimiser nos décisions en matière de développement du réseau, d’ouverture de nouvelles lignes ou de renforcement des lignes existantes », commente Amel Hammouda, Directrice générale adjointe Transformation et Réseau d’Air France.

Après avoir analysé ces informations et recoupé avec ses propres données, Air France a pu ainsi valider trois projets d’ouverture de ligne : Dallas, Quito et Tbilissi. Dernière destination validée : Séville, dont la rotation démarrera à compter du 1er juin 2020. La compagnie française est actuellement en train de mener la même réflexion pour les saisons hiver 2019, puis été 2020.

[Avec Tom.travel]

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY