La Coulpe du Monde de football battra son trop plein à l’été 2018 en Russie. Les villes hôtes s’y préparent déjà, comme Saint-Pétersbourg qui a prévu de mettre en place des « dessoûloirs » pour accueillir les supporters trop imbibés…

Confrontée depuis longtemps au grave problème d’alcoolisme qui touche sa population, cette pratique du « dessoûloir » n’est pas nouvelle en Russie. Elle remonte à l’époque soviétique qui avait créé ces établissements. La police y amenait les personnes ivres, trouvées dans la rue, pour les laisser dessoûler (en France, on appelle ça des cellules de dégrisement)… et contenir ainsi leur (possible) violence alcoolisée…

Le principe de précaution… décliné à la sauce russe

Problème, ces « dessoûloirs » de l’ex-URSS avaient aussi très mauvaise réputation avec les brimades et mauvais traitements qui étaient infligés à ceux qu’on y amenait. Ils n’ont disparu qu’en 2011… Le Gouverneur de Saint Petersbourg a tenu à préciser que ces nouveaux établissements seront indépendants et non rattachés à des hôpitaux. Ça nous rassure. « Des fonds seront libérés en conséquence » a-t-il précisé sans citer de chiffre et encore moins de date…

On l’espère en tout cas pour tous les supporters de la planète portés sur la bibine, surtout les soirs de défaite, ou de victoire... D’ici qu’ils rouvrent les anciens «dessoûloirs» de l’époque soviétique, il n’y a qu’un pas, que nous ne franchirons pas…  « O Tempora , O mores » (Quelle époque, quels mœurs… ndlr et sans recours à Wikipedia ;=)) disait Cicéron en son temps…

Et c’est toujours d’actualité !


Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY