Climat: l’aérien veut s’engager sur le long terme

©iStock.com/Chalabala

Le changement pourrait être en marche, mais il faudra être patient. Si les gouvernements présents lors de la 40e assemblée de l’OACI à Montréal, ont soutenu l’établissement de priorités pour l’élaboration d’un objectif à long terme en matière d’émissions de CO² dans le secteur de l’aviation, le travail ne devrait être présenté qu’à l’assemblée de l’OACI de 2022. Ils ont cependant réaffirmé leur soutien au développement du programme de compensation CORSIA qui devrait entrer en vigueur en 2021.

Michael Gill, Executive Director de l’Air Transport Action Group, a rappelé que l’industrie du transport aérien se doit de réduire son impact sur le changement climatique au vu de la croissance de la connectivité aérienne.

« L’industrie aéronautique a très bien su améliorer l’efficacité carburant de nos opérations par le passé –avec une amélioration générale de 17,3% depuis 2009- et nous nous attendons à ce que cela se poursuive. Mais nous reconnaissons également la nécessité de faire plus et d’avoir à réduire les émissions nettes de CO2 pour les prochaines décennies. Les travaux sur un objectif à long terme, appuyés par des mesures politiques gouvernementales individuelles visant à faciliter la transition énergétique au détriment des combustibles fossiles, fourniront une approche coordonnée pour atteindre cet objectif.»

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY