Cinq tendances pour l’après-Covid

Peu de jours passent sans que l’un ou l’autre spécialiste, professionnel du tourisme ou observateur de la société, n’y aille de son analyse et de ses prévisions pour l’après-Covid. Mais quelques-unes de celles-ci ne manquent parfois pas d’intérêt.

Ainsi, il existerait actuellement un tourisme virtuel de masse, à travers les jeux vidéo et la réalité augmentée depuis son salon ou un centre multimédia. Il paraîtrait même que des Chinois apprennent à skier ainsi …

A l’opposé, le tourisme d’espace consiste à rechercher des lieux préservés présentant une qualité de service maximale. Certaines destinations montagnardes, en Autriche ou en Allemagne, ont décidé de limiter le nombre de personnes dans certains lieux naturels. Des mesures qui devraient bientôt être appliquées pour le Mont Blanc. C’est la première tendance.

Dans le Pays des Écrins © Hervé Ducruet

L’expérience client est plus importante

Un monde sans friction, c’est la deuxième. Selon une étude Gartner, 64% des personnes réalisant un achat considèrent que l’expérience client est plus importante que le prix. « Cela veut dire qu’ils sont prêts à payer plus cher pour avoir une meilleure expérience. Les professionnels vont devoir travailler à son intégration », explique Armelle Solelhac, CEO de l’agence SWiTCH et auteur de « Management et Marketing des stations de montagne » qui vient de paraître.

Troisième tendance : l’expérience touristique tend à devenir binaire. On parle d’hyper connexion mais aussi d’hyper déconnexion, deux tendances qui s’interpénètrent. D’un côté, il y a l’utilisation de technologies comme prolongement de soi. Elles permettent notamment de tracker les comportements de consommation.

Par exemple, le Club Med propose à ses clients d’utiliser un bracelet connecté qui fait office de moyen de paiement et de clé de chambre. De l’autre côté, il y a une volonté de se déconnecter, de profiter de ses proches, de se ressourcer.

Minitourisme et tourisme « vert »

Armelle Solelhac voit aussi une quatrième tendance avec le « minitourisme », ou le tourisme tout le temps : staycation (voyager près de chez soi), bleisure (prolonger un déplacement professionnel en vacances), micro-aventure (expérience près de chez soi respectueuse de l’environnement) et workation (mix de travail et de vacances) : ces nouveaux concepts de tourisme émergent ou se renforcent et pourraient être durables.

Enfin, la CEO de l’agence SWiTCH voit dans le tourisme vert une manière de satisfaire la quête de sens. Il s’agit de donner un objectif utilitaire aux vacances, l’idée étant de vivre une expérience authentique qui préserve voire améliore les conditions de vie des locaux.

[Source : Tom.travel]

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY