Ceux qui partiront moins en vacances cet été

En Belgique, trois francophones sur dix n’auront pas les moyens de partir en vacances cet été… C’est ce qui ressort du « Grand Baromètre » réalisé par Ipsos pour RTL INFO et Le Soir entre le 25 mai et le 1er juin.

Mais il y a aussi, pour tous les Belges, d’autres raisons que financières : le risque de contracter la maladie, la crainte d’une troisième vague de la pandémie, sans oublier les restrictions en vigueur sur leur lieu de vacances, qui restent un frein considérable.

Au total, un Belge sur deux n’ira pas en vacances cette année. Mais pour ceux qui s’y décideront, ils préféreront l’étranger, sans autre précision, à raison des deux tiers d’entre eux. Grâce à la vaccination, bien sûr : une majorité de néerlandophones (57%) estime même qu’elle devrait être obligatoire, contre 49% des Bruxellois et seulement 44% des Wallons…

Quant au certificat de vaccination européen, deux Belges sur trois y sont favorables : c’est, justement, la proportion de ceux qui franchiront les frontières.

Le commerce local a le vent en poupe

En France, ils seront un peu moins nombreux (46%) à ne pas partir en vacances. Pour les autres, la France sera la destination prioritaire : seul un Français sur dix prévoit d’aller à l’étranger. Par peur du Covid, à nouveau, pour un tiers d’entre eux, comme le montre une autre enquête, réalisée par l’IFOP pour BNP Paribas Real Estate.

Qui apportent une information supplémentaire intéressante : les vacanciers français souhaiteront privilégier les parcours urbains de qualité, les « mobilités douces » et favoriser les commerces et les productions locales.

[Source : Le Journal du Dimanche]

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY