Certains politiques sacrifient le tourisme

Honte à eux. La neutralité disparaît. Certains médias titrent : Les Hôpitaux : l’urgence, la Politique : la cacophonie et le Citoyen: l’incompréhension. Et ils ont raison.

RTL TVI, pour sa part, dans son émission « C’est pas tous les jours dimanche », a laissé la parole à différents acteurs politiques régionaux qui ont dénoncé vertement les citoyens qui oseraient partir en voyage à la Toussaint.

L’Europe est rouge ou orange, mais des règles strictes sont d’application pour les voyageurs qui décident de quitter le pays vers des zones touristiques européennes.

La liberté de se déplacer est un droit fondamental

L’évaluation des risques est détaillée sur le site du Ministère des Affaires étrangères belge, par pays. On accuse les voyageurs de manque de civisme s’ils osent partir. D’accord, les hôpitaux sont en risque de saturation, mais l’origine de la poursuite de la pandémie n’est pas le voyage, mais surtout le manque de respect des mesures de protections à la base.

Éditer des chiffres globaux dramatiques est une chose, mais analyser l’origine des foyers principaux d’infections demande aussi du courage politique.

© Étienne de Nil

Pour le voyageur assidu et qui brave les dangers… une phrase prévaut: prévoyance, respect des mesures et prudence continue. C’est son choix, son risque.

D’un autre côté, la créativité de certains hôteliers belges fait mouche, et ils continuent d’essayer de vendre ce qu’ils peuvent. Nuitées et repas combinés à des prix compétitifs. (Voir photo ci-contre)

Faut-il blâmer la clientèle ?? Est-elle un risque public ?? Non, bien sûr, les mesures sont respectées. L’INDUSTRIE ESSAIE DE SURVIVRE.

Un fait est certain, l’imprévoyance de nos dirigeants, niveau santé publique, a été totale depuis longtemps. Qui va les blâmer ?

Personne

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

1 COMMENT

  1. De plus, il y a moins de risques d’attraper le virus en allant dans certaines régions européennes que chez nous en ville ou dans les banlieues.

    Je me sentirai plus a l’aise dans la campagne Suédoise, Suisse ou Autrichienne qu’ici en Banlieue de Bruxelles.
    Et malgré qu’il vaut mieux aller passer la semaine dans une région où le virus est moins répendu qu’ici, si je vais passer la semaine ailleurs je devrai m’isoler 10 jours.
    Alors que si je reste ici et que je vais tous les jours faire du shopping à Bxl ou Liège, là je ne dois pas m’isoler 10 jours. Quelle hypocrisie…

LEAVE A REPLY